Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre vie actuelle est provisoire, elle ne va pas durer alors ? Quelle doit être notre principale préoccupation ? Sur quoi doit-on « investir » ? Sur ce qui dure ou sur ce qui ne dure pas ? Doit-on investir tous ses espoirs de bonheur sur une maison ?

 

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, l'impermanence, la mort.
Vous ne vivrez pas toujours, alors n'invistez pas tout dans ce qui ne dure pas.

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Le monde où l'on vit est beau, quand on le vit avec le regard du « cœur », pour parler comme beaucoup. Quand on aime la simplicité, les choses naturelles, qu'on n’a pas d'ambition sociale exacerbée, que l'on est modeste ou trouve belle la vie. Quand on aime voir, sentir et ressentir on trouve que la nature est belle ! Je vis en zone rurale et j'aime le parfum de la nature, au printemps, en automne, quand l'air sent la feuille morte. J'ai ce parfum en mémoire depuis que, petit, je jouais à foncer dans les tas de feuilles aux pieds des arbres du parc. L'été aussi à ses parfums... Pour moi il sent la résine des pins, la fougère, le foin et l'eau secrète qui coule doucement à l'ombre des halliers. Les parfums des jours de pluie, de la terre humide et celui de la neige, qui pique le nez, tous ces parfums font mes délices.

 

 

J'aime vivre dans ce monde où ces parfums s'exhalent. C'est fantastique la vie quand on vit en paix, en bonne santé, que l'on mange à sa faim et que l'on est bien traité. Pourtant, c'est anecdotique, vraiment ! C'est une belle anecdote, mais ce n'est pas le plus important, ce bonheur sensuel de la vie. Le plus important n'est pas de vivre, c'est la raison de notre vie, pourquoi l'on vit. Pourquoi nous a-t-on donné cette vie ?

 

 

 

Sur quoi investir ?

 

 

 

Notre vie actuelle est provisoire, elle ne va pas durer alors ? Quelle doit être notre principale préoccupation ? Sur quoi doit-on « investir » ? Sur ce qui dure ou sur ce qui ne dure pas ? Doit-on investir tous ses espoirs de bonheur sur une maison ? Il y en a qui le font, par exemple aux Antilles et un ouragan vient qui la détruit. C'est bien de construire une maison, mais on ne devrait pas construire son bonheur en même temps que sa maison !

 

 

Une carrière, est-ce le bonheur assuré ? Combien de temps dure une carrière, dans toute une vie ? Vingt ans ? Trente ans ? Combien de temps sans emploi ? Combien de temps a-t-il fallu étudier pour cette carrière ? N'est-ce pas un peu un jeu de dupe ? Il doit y avoir une autre raison à notre vie. Qu'est-ce qui est le plus important dans notre vie ? Nos enfants ? J'en ai deux et je les aime tant, mais sont-ils ce qu'il y a de plus important dans ma vie ?

 

 

Le plus important, c'est vraiment ce qui dure, ce qui dure toujours pas ce qui dure dix ans, vingt ans, cinquante ans, quatre-vingt-dix ans, cent ans. Si nous voulons durer il s'agit de s'attacher à ce qui dure. Nos enfants sont aussi des anecdotes, dans notre vie ; tout ce qui passe n'est qu'anecdote ! Ce qui ne signifie pas que ça n'est pas d'importance. Quand nos enfants sont adultes on ne les voit plus beaucoup, nous, leurs parents, ne sommes plus très importants pour eux. On redevient importants à notre mort. Ne bâtissez pas votre espérance sur vos enfants, ils vivent leurs vies pas les vôtres !

 

 

 

Le plus important

 

 

 

Dans la vie le plus important ce n'est pas les événements qui nous arrivent, bons ou mauvais. Ce n'est pas ça qui est important. C'est mieux quand les événements sont positifs, mais ce n'est pas ça l'essentiel. Ce qui nous arrive, ce qui passe n'est pas la constante de notre vie. Le plus important est la constante de notre vie. Déjà, il s'agit de connaître cette constante, pour lui donner l'importance qu'elle mérite. Quelle est cette constante ? C'est la vie, la vie qui nous anime. Elle vient d'avant notre naissance et continue après. Vous, les disciples qui pratiquez les quatre piliers, vous savez que le plus important, dans le service (un des quatre piliers de la pratique) n'est pas ce que vous faites, mais qui vous êtes quand vous le faites. C'est la même chose pour toute notre existence : l'important n'est pas ce que l'on y fait, mais qui on est quand on le fait, quel est notre état de conscience.

 

 

Qu'est-ce que l'on vit, en nous, pendant que l'on fait les choses ? Par exemple, quand on passe le balai, que vit-on ? C'est important de bien balayer, mais que vit-on, en balayant ? En balayant le sol on balaie aussi notre vanité, nos soucis, nos pensées, nos sentiments pour laisser apparaître, à notre conscience, la lumière de l'instant. C'est ça le truc ! Travailler en soi, travailler sur soi à travers tout ce que l'on fait.

 

 

En attendant l'accomplissement il nous reste à être heureux, pourquoi pas, si c'est possible ? C'est bien de manger à sa faim, des mets qui ont un goût qui nous plaît, c'est bien aussi de vivre avec des gens qui nous gratifient, qui sont positifs dans notre paradigme existentiel. Mais le plus important n'est pas là. L'existence ne va pas durer, alors n'investissons pas plus que le nécessaire, ne mettons pas tous les œufs de notre espérance dans le panier des choses qui ne durent pas.

 

 

Vous les disciples, qui avez reçu la Révélation et qui observez l'agya, le plus important, c'est ce qui dure, c'est la constante de votre vie. et pour lui donner toute l'importance qu'elle a, cette constante, vous la mettez au centre de vos préoccupations par la constance de votre pratique. Ce qui ne signifie pas que vos enfants, vos parents, votre métier passent au second plan, car la pratique des piliers n'empêche pas de faire le reste.

 

 

Faites passer la constante en premier et tout le reste vous sera donné en plus.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #spiritualité, #bonheur, #méditation, #agya, #vivre

Partager cet article

Repost0