Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parfois vous croyez que Dieu vous a tourné le dos, mais c'est impossible : si vous vivez, si votre cœur bat, c'est qu'il vous aime. Chaque battement de cœur est une déclaration du Seigneur, chaque inspiration est une preuve qu'il vous aime.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de la spiritualité, de La Voie et de l'amour de Dieu.
La spiritualité c'est simplement une histoire d'amour entre le créateur et la créature

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

 

Vous savez, dans cette vie de disciple, dans cette vie à la lumière du Seigneur, l'important n'est pas d'être le premier de la classe, mais d'être le chouchou. Ce ne sont pas vos notes qui comptent, ce ne sont pas vos performances, mais l'amour que vous avez. Souvent, dans une classe, le chouchou du maître est celui qui y arrive le moins, le cancre du fond, à condition que cet élève ne soit pas indiscipliné, irrespectueux, fier de lui.

 

 

C'est le chouchou du maître parce qu'il est débordant de bonne volonté, il travaille, néanmoins n'y arrive pas et fait tout ce qu'il peut pour plaire au maître. Il aime le maître, vraiment et lui apporte une pomme, le matin, cherche à attirer ses bonnes grâce et lui obéit en tous points.

 

 

 

Ce qui compte

 

 

 

C'est ce qui compte, dans cette histoire d'incarnation, l'amour. Le disciple peut ne rien comprendre. Mais, tout est bien tant qu'il pratique avec assiduité, qu'il a à cœur de bien faire. Le maître répétera et répétera encore les mêmes choses sans jamais se lasser, en changeant son récit sans jamais changer l'histoire.

 

 

Si quelque chose en vous cherche à être le premier de la classe ne l'écoutez pas, car vous êtes dans une classe où il n'y a qu'un seul élève et cet élève c'est vous. Jamais le Seigneur ne vous en voudra d'être en dessous de vos propres exigences, de votre ambition, de vos critères de réussite.

 

 

Si vous vous mettez des défis, eh bien tant pis pour vous. Le Seigneur ne vous a rien demandé de tel. Mieux vaut être amoureux et impuissant que présomptueux et frustré. Faites le maximum que vous pouvez faire, même si ce maximum n'est pas grand-chose… Les choses changent et changeront et le maximum d'aujourd'hui sera le minimum de demain. Je connais beaucoup de chercheurs de vérité qui ambitionnent d'être des maîtres, mais qui n'acceptent pas d'être des disciples... commencez par être disciple, ça vous apprendra au moins l'humilité.

 

 

 

Pratiquez

 

 

 

Votre capacité à réaliser varie au fur et à mesure que passe le temps, que vous pratiquez, l'important, c'est d'avoir soif de cet amour qui vient du dedans de vous. Tout est une question de soif. Parfois vous êtes en forme, d'autres fois, vous êtes fatigué, malade, c'est comme le ciel ; la météo change chaque jour et vous n'y pouvez pas grand-chose, alors faites avec ou faites sans mais faites-le, pratiquez.

 

 

Dans la pratique ce qui compte le plus, après la soif, c'est la constance et la régularité. Il vaut mieux méditer peu, mais régulièrement que beaucoup de temps en temps. Mieux vaut méditer quarante-cinq minutes par jour chaque jour que deux ou trois heures une fois par semaine, pour ne parler que de la méditation. Ce qui n'empêche pas que vous pouvez aussi faire un « marathons » de méditation de temps en temps si vous en avez envie, si vous avez le temps et que vous êtes dans un état physique et psychique pour le faire. Vous prenez une douche, vous aérez la pièce, vous vous isolez dans le silence et vous embarquez sur le « navire du Saint-Nom ».

 

 

 

La source de l'amour

 

 

 

La méditation ne doit pas être une formalité... elle se prépare. Comment ? Déjà par le service, le satsang et les angas, c'est un des propos des quatre piliers. Vous pouvez aussi viser à observer les préceptes de l'agya. Si vous n'avez pas les expériences de méditation que vous estimez mériter, eh bien ne faites pas attention, continuez la pratique régulière. L'ambition spirituelle est une ambition comme les autres.

 

 

La pratique régulière vous place hors du temps. Les années passent, vous restez le même, avec peut-être quelques dents, quelques cheveux en moins, quelques kilos et rides en plus, mais vous ne changez pas. Le cœur, comme il est coutume de dire, reste égal à lui-même. C'est ça d'être hors du temps, c'est de ne pas accepter la tyrannie du temps et de l'âge... c'est l'amour qui transcende tout. Je ne parle pas des sentiments amoureux, des attachements, aussi beaux soient-ils, comme celui d'un parent pour son enfant, par exemple, non. L'amour dont je parle ici est celui qui nous pousse de l'intérieur à faire les plus belles choses.

 

 

La source la plus fiable, la source inépuisable d'amour est à l'intérieur et c'est à l'intérieur que l'on peut y puiser et c'est à cela que sert la pratique des quatre piliers. Le Seigneur vous aime, chacun individuellement, mais jamais il ne vous oblige à le regarder. C'est à vous de tourner votre regard, votre attention vers Lui. Parfois vous croyez que Dieu vous a tourné le dos, mais c'est impossible : il n'a pas de dos ! Si vous vivez, si votre cœur bat, c'est qu'il vous aime. Chaque battement de cœur est une déclaration du Seigneur, chaque inspiration est une preuve qu'il vous aime. Toute cette histoire est une histoire d'amour.

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #lavoie, #guru, #observance, #spiritualité, #bonheur, #grâce, #méditation

Partager cet article

Repost0