Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La spiritualité devient le plan A quand vous arrivez au bout du bout, que vous vous rendez compte que rien d'autre ne peut donner un sens à votre vie. Mais il en faut du temps, pour en arriver à cette conclusion.

Satsang de sri hans Yoganand ji, à propos de spiritualité, de discernement, de détachement et d'essentiel.
Faites le tri entre ce qui est vraiement essentiel et ce qui est superflu, quitte à garder aussi le superflu

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 Sur un vrai chemin spirituel, ça ne peut pas aller tant qu'il reste un plan "B"... Quand il est devenu le plan "A", ça peut commencer à porter ses fruits. Beaucoup de gens considèrent la spiritualité comme un « trip ». Ils s’intéressent aux bols chantants, aux colliers de Shiva, à la kundalini, aux annales akashiques, aux chakras, aux flammes violettes, à l'empathie, aux fichiers mp3 de méditation, aux mandalas se fabriquant une sorte de gloubi-boulga new-âge et se croyant éveillés et dignes d'enseigner aux autres pour les aider de leurs lumières, eux qui en sont les guerriers.

 

 

Ils considèrent qu'il n'y a pas une vérité, mais qu'il y en a autant qu'il y a d'individus et que tous les chemins mènent à Rome, comme si la spiritualité était « la voie agrippa » ! Mais leur conviction qu'il n'y a pas de vérité est la vérité. Certainement qu'à l'époque de l'Empire romain les voies romaines menaient toutes à Rome, et pour cause, mais depuis les choses ont bien changé. Ces personnes ne sont pas des chercheurs (de vérité) mais des touristes du spiritualisme. Je ne les fustige pas, ils peuvent être, en même temps, de charmantes personnes, des amis fidèles et de bons parents, ça n'a rien à voir. Si toutes les voies spirituelles ne mènent pas à « Rome », c'est la liberté de chacun de faire de son existence ce qu'il veut en faire.

 

 

« Il n'y a pas d'autres vérités que la vérité.

Ne confondez pas vérité et véracité. »

Bhaktimàrga 1-4-46

 

 

Mais quand on est sur une voie spirituelle véritable on ne peut que voir qu'il s'agit de loisirs, d'occupations ludiques ! Certains jouent aux boules, d'autres collectionnent les timbres et d'autres sont bouddhistes, guerriers de Lumière et yogis. Pourquoi je vous dis ça ? Parce que pour ces gens dont je parle la spiritualité reste un plan "B" !

 

 

 

Le plan "A"

 

 

 

Leur plan "A", c'est de vivre leur vie, d'avoir un bon métier bien payé et épanouissant, de se marier, d'avoir des enfants, de s'acheter une maison, de préparer sa retraite, de partir en vacances, etc. La spiritualité devient le plan A quand vous arrivez au bout du bout, que vous vous rendez compte que rien d'autre ne peut donner un sens à votre vie. Mais il en faut du temps, pour en arriver à cette conclusion. C'est pour ça que l'on voit tellement de vieilles dames le matin, devant les églises, attendant que commence la première messe de la journée. Mais c'est un peu tard ! La spiritualité est un chemin qui réclame de la durée et plus jeune on commence à y marcher plus profondément on ira.

 

 

Quand vous vous rendez compte que tout sur quoi vous avez bâti votre espérance était « foireux » vous commencez à vous remettre en question, à remettre en question votre existence, vos choix. Mais entre-temps il y aura eu un ou plusieurs divorces douloureux, une perte d'emploi, un chômage longue durée, une maladie professionnelle, un cancer, une crise cardiaque, tellement de souffrances ! Vous aurez cinquante ans et là vous commencerez à vraiment chercher. Vos chemins ne vous auront, finalement, pas mené à Rome.

 

 

Il y a des gens qui ont comme un de leurs buts principaux de se faire construire une maison au bord d'une rivière, de la payer sur vingt ans pour, à la fin du plan de remboursement, qu'une crue centenaire vienne leur dire : « Ce n'était pas ça le vrai bonheur, le but de ta vie. » Illusions, aveuglement... Certains croient qu'une autre personne peut leur apporter l'amour, le bonheur et l'autre personne croit la même chose et chacun d'attendre tout de l'autre, mais qui va donner, si tous deux attendent de recevoir ?

 

 

 

La spiritualité comme priorité

 

 

 

La spiritualité devrait être le plan A. Vous devriez mettre tout votre espoir d'une vie meilleure, de lui trouver un sens dans la spiritualité. Ensuite le plan B serait le reste. Si vous marchez sur une vraie voie spirituelle, qui recouvre toute votre existence, et que la Grâce vous fait rencontrer une belle personne avec qui cheminer un bout de chemin, c'est un bonheur en plus, d'une autre nature dont vous pouvez profiter aussi. La spiritualité est le papier sur lequel on écrit l'histoire de sa vie. Rares sont ceux qui se rendent compte que la spiritualité est le plan A de la vie dans leur jeunesse et qui passent le restant de leur incarnation à la vivre profondément, se remettant en question régulièrement.

 

 

Si vous dites à un trader de trente ans, qu'in fine tout ça ne lui apportera pas le bonheur, vous aurez raison, mais le trader ne vous écoutera pas. Ce n'est pas le bonheur qui le motive, mais la « win », l'argent, les belles femmes (ou les beaux hommes), les belles voitures, les beaux costumes et les maisons d'architecte. Il se rendra compte de son erreur plus tard, après un crack boursier ou une mise en examen. Alors, il s'en ira marcher, sac au dos, pour se racheter une raison de vivre.

 

 

Gagner de l'argent ce n'est pas mal... Aimer serrer dans ses bras une autre personne, avoir une belle et confortable maison ce n'est pas mal, mais le plan A devrait être la vie spirituelle. C'est la véritable raison de votre incarnation. Le plan "A", c'est de faire, durant notre incarnation, ce pour quoi on s'est incarné ! On ne s'est pas incarné pour être heureux, pour aimer ni pour avoir de l'argent. Pourquoi avez-vous été envoyé ici ? Posez-vous la question et vous deviendrez ou redeviendrez chercheur. Mais chercher n'est pas non plus le but, le but est de trouver et de marcher sur la bonne voie.

 

 

Encore faut-il s'entendre sur ce qu'est la bonne voie... J'entends d'ici le chœur des bien-pensants dire : « à chacun sa vérité ! ». Si vous estimez que vous avez une vérité et que cette vérité vous satisfait-il n'y a pas de soucis ! Je ne m'adresse qu'à ceux qui croient qu'il y a une vérité universelle et qui la cherchent... qui la cherchent vraiment. Je m'adresse aussi aux disciples de La Voie, il doit y en avoir pour tous, dans un satsang mais tout de même, seulement les chercheurs s'intéresseront à la notion de vraie ou de bonne voie.

 

 

 

Ce qu'est une bonne voie

 

 

 

Qu'est-ce qu'une vraie, qu'une bonne voie ? C'est une voie menant quelque part, contrairement à un cul-de-sac et qui longe des vergers aux arbres pleins de bons fruits. Qu'est-ce qu'un bon fruit ? Vous le savez. La base de tout c'est le besoin d'aller sur une bonne, une vraie voie spirituelle. Comme des hommes, des femmes reçoivent un appel pour prendre l'habit et prononcer des vœux pour vivre dans un monastère, une personne devient chercheuse par un appel impérieux. Si vous ne ressentez pas cet appel de la vérité ce n'est pas la peine d'insister. Je ne m'adresse pas à tout le monde, mais seulement à ceux qui ont reçu l'appel. Je vous dis, paraphrasant Jésus : « Votre soif peut être satisfaite, frappez et on vous ouvrira, demandez et on vous donnera et vous reconnaîtrez l'arbre à ses fruits, n'ayez pas peur. »

 

 

Que votre plan A soit l'amour de Dieu, Sa Grâce visible dans votre vie. Je ne vous parle pas de religion, La Voie n'est pas une religion... Certains me demandent ce qu'est La Voie, à quel « mouvement » spirituel elle se rattache, mais La Voie n'est pas une religion et si je dis qu'elle est un yoga tout le monde pense au hatha-yoga qui a privatisé le mot yoga. On me demande quelle est notre filiation, mais que dire quand La Voie est à l'origine même du yoga, du Véda. La Voie est plus ancienne que le (ou les) Véda. Elle n'entre dans aucune de vos boîtes conceptuelles.

 

 

« L'homme suit les voies de la Terre,

la Terre suit les voies du ciel,

le ciel suit les voies de la vérité

et la vérité suit ses propres voies. »

 

Bhaktimàrga 2-1-17

 

 

« La voie qui peut se dire n'est pas La Voie ;

le nom qui peut être dit n'est pas l'éternel,

le sans nom, à l'origine du ciel et de la terre.

Les êtres et les choses créées il y eut un nom,

ce nom est la part du sans-nom, le Tao,

contenue en chaque chose créée. »

 

Lao-Tseu, Tao-Te-King livre 1, chapitre 1.


 

 

 

 

 

  

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #bonheur, #vérité, #confusion, #illusion, #lavoie

Partager cet article

Repost0