Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand vous avez chaud, soif et que vous êtes épuisé un bain dans de l'eau fraîche serait tout indiqué, mais l'eau ne viendra pas à vous. C'est à vous de vous déplacer, de vous déshabiller, de plonger dans l'eau, alors vous êtes bien, heureux et sauvé !

Satsang de sri hans Yoganand ji, à propos de spiritualité, du bonheur au quotidien, par la conscience de la béatitude.
La conscience de la béatitude, à cause de la vie qui est en vous, vous sauve

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Quand il fait très chaud, que c'est la canicule, trouver un endroit, de l'eau où se baigner est exactement ce qu'il faut. Vous êtes épuisé, transpirant, recouvert de poussière, vous vous traînez, ne réussissant qu'à peine à marcher et vous plongez dans de l'eau fraîche et pure, alors vous vous sentez renaître : votre corps est soulagé de son poids, sa température redescend, la poussière est lavée et vous êtes bien... heureux comme un poisson dans l'eau.

 

 

Mais pour vous plonger et profiter pleinement de l'eau fraîche, vous devez être nu. Pour ça il est nécessaire de se déshabiller et pas seulement : vous devez faire le chemin jusqu'à cet endroit où se trouve cette eau. Ce chemin n'est pas aisé, souvenez-vous : il fait chaud, très chaud et vous vous traînez en transpirant, mais ce n'est pas à l'eau d'aller au baigneur !

 

 

 

C'est au baigneur

de plonger dans l'eau

 

 

 

C'est pareil pour La Voie... Vous y arrivez souvent après un long cheminement, un long et souvent difficile parcours et vous avez soif. Vous êtes là, devant cette eau fraîche et pure, il vous faut encore vous déshabiller. C'est la période qui précède la Révélation, ce temps où vous vous déshabillez, durant lequel vous êtes aspirant, aspirante. Quels sont ces vêtements qu'il vous faut retirer ? Vos idées préconçues, vos certitudes, vos concepts, votre vanité.

 

 

Vous arrivez à La Voie abîmé par l'existence, blessé et la rencontre du satsang, la Révélation ne vont pas guérir instantanément ces blessures qui vous ont été infligées durant de longues années. Les blessures seront guéries au fil de la pratique, tout au long de l'Observance. Le but de La Voie, de l'Observance de l'agya, la pratique de ses piliers n'est pas de vous guérir de vos blessures. Son propos est de vous remettre la conscience au bon endroit, qu'en disant « je », ce soit l'âme qui parle et pas votre mental sous l'influence du faux-ego.

 

 

 

La spiritualité

n'est pas une thérapie

 

 

 

Quand on est blessé, on aime bien guérir de ses blessures. La pratique de La Voie va sûrement vous permettre de passer outre vos blessures, même si ce n'est pas son propos. Ça viendra au fur et à mesure que vous réaliserez. Vous êtes sur La Voie et vous y êtes bien, alors ne voyez plus que ça, le reste se fera en plus ! Votre existence doit être vécue, sauf à vous suicider, alors vivez-la et l'Observance vous permettra de la vivre pleinement, sans vous perdre dans l'accessoire. Vous savez qu'au bout, il y a un rendez-vous que vous ne pouvez pas manquer et votre corps, votre mental ont peur de cette échéance... Que je vous dise : La mort (ou désincarnation) est comme le jour de Noël et l'existence qui la précède est comme le calendrier de l'avent.

 

 

 

Le trésor

de derrière les volets

 

 

 

Chaque jour est une petite fenêtre dont on doit ouvrir les volets derrière lesquels se cache un petit trésor : le trésor du quotidien. Profitez-en, qu'y pouvez-vous ? Rien, vous n'avez aucun pouvoir, juste celui d'accepter cette évidence. L'acceptation est le début du lâcher-prise, qui est lui-même celui du détachement. Le détachement est, comme l'humilité et la simplicité, une vertu spirituelle.

 

 

Vous pouvez recevoir le cadeau du quotidien, celui qui se cache derrière les volets du calendrier de l'avent, avec joie et reconnaissance. Vous pouvez aussi refuser d'ouvrir ces petits volets de carton et considérer les jours qui passent comme les marches des gémonies* que vous gravissez la mort dans l'âme. C'est votre libre-arbitre. La Voie vous offre le moyen d'aller vers le bout de votre vie avec confiance, rassuré et certain d'être sur le bon chemin vers un destin heureux.

 

* Gémonies : " L'escalier des Gémonies (en latin scalae Gemoniae) est un escalier, dans la Rome impériale, où les corps des suppliciés étaient exposés publiquement avant d’être jetés dans le Tibre. " (Wikipédia)

 

 

« Bhakti offre à la conscience le trésor de la Grâce »

Bhaktimàrga 2-6-8

 

 

 

Le vingt-quatre décembre va arriver, ne vous en inquiétez pas, vous n'avez rien à faire pour ça et vous ne pouvez rien faire, si tout de même, vous pouvez vivre chaque journée comme un cadeau et Lui rendre Grâce. Observant l'agya, pratiquant ses quatre piliers, vous Lui rendez grâce en accordant à l'instant la place qu'il mérite dans votre vie.


 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #trésor, #amour, #bhakti, #SaintNom, #lavoie, #spiritualité, #méditation

Partager cet article

Repost0