Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans l'Observance c'est ainsi : vous devez rester ''dans-les-clous'' pour profiter du ''voyage'' avec plaisir, avec bonheur. Ces clous sont les quatre piliers de La Voie, le service, le satsang, la méditation et les angas. Il ne s'agit pas d'un ou de deux de ces piliers ; il s'agit des quatre ensembles.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de spiritualité, de l'instant-présent.
Vivez le présent et ne vous retournez pas, le passé n'est plus

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Orphée, quand il est allé chercher, au royaume d’Hadès, son épouse en cinq cents avant Jésus et qu’il en est sorti avec elle, savait qu’il ne devait pas se retourner, sous peine d’être transformé en statue de sel. C’est pareil avec l’Observance : vous ne devez pas vous retourner. Dans certains toboggans géants de centres aquatiques, il vous est donné pour consigne de garder les bras repliés contre la poitrine durant toute la descente, et à moto, quand vous êtes passager, vous devez tenir le pilote par la taille. Ces consignes sont là pour vous sauver, pas pour vous soumettre !

 

 

 

Rester dans les clous

 

 

 

Dans l’Observance c’est ainsi : vous devez rester « Dans-les-clous » pour profiter du voyage avec plaisir, avec bonheur. Ces clous sont les quatre piliers de La Voie (l'agya) ; le service, le satsang, la méditation et les angas. Il ne s’agit pas d’un ou de deux de ces quatre piliers ; il s’agit des quatre ensembles. Ces piliers font que La Voie vous apporte ce que vous êtes venu y chercher.

 

 

Les dangers liés au fait de ne pas pratiquer sont moins spectaculaires, en apparence, que ceux de la moto, mais ils impactent tout autant la vie du pratiquant. Ces dangers vous impactent dans votre « état-d’âme ». S’ils ne vous poussent pas à vous suicider ou à tuer quelqu’un, ils restent de l’ordre du virtuel, comme ces rêves très désagréables, ces cauchemars qui vous pèsent quand vous y êtes plongé et qui disparaissent quand vous vous réveillez.

 

 

L’illusion, la confusion générée par un mental hors de contrôle, par manque de pratique, s’inscrit dans le réel ! Le rêve d’Adolf Hitler s’est inscrit dans le réel. Je suis bien sûr que le fait que ce rêve n’était que fantasmes, que les Aryens, tels qu’il les concevait, n’existaient pas, n’a pas évité les millions de morts que le troisième Reich a provoqués. Un pratiquant qui ne pratique pas, ou qui pratique sans grande assiduité, en oubliant un ou deux des piliers de la pratique, ce pratiquant n’aurait pas les bienfaits qu’il attendait quand il était aspirant.

 

 

 

Un phare pour

éclairer le chemin

 

 

 

Avec une conscience bien placée, vous êtes à l’abri de la confusion, avec la vérité comme phare pour vous éclairer. Avec ce phare, vous ne pouvez pas vous perdre à condition de ne pas quitter le chemin et de garder le phare en main. Personne ne vous oblige à marcher sur La Voie, ni à tenir le phare de la vérité en main. Le libre-arbitre vous a été donné et personne ne peut vous le reprendre, si : Dieu le peut, mais ne le veut pas.

 

 

C’est grâce au libre-arbitre que le fils prodigue peut revenir auprès de son père en toute liberté. Hors de l’agya, de ses piliers, vous êtes le jouet du hasard, des circonstances et du karma. Ces facteurs peuvent être bons, positifs ou mauvais, négatifs. Alors quand ils sont bons, vous vous en trouvez bien. Quand ils sont mauvais, vous vous en trouvez mal. Mais vous n’y pouvez rien, sinon entrer la tête dans les épaules, quand ça se passe mal, en attendant que les coups cessent de pleuvoir et quand c’est bon, vous ne pouvez qu’espérer que ça le reste.

 

 

Avec l’Observance de l’agya, la pratique des piliers, vous êtes embarqué, poussé par la Guidance en direction de l’accomplissement de la raison de votre vie. Je ne vous parle pas de vos motivations, sentimentales, sociales, existentielles, mais bien de la raison pour laquelle cette vie vous a été donnée.

 

 

 

Vraie ou fausse liberté

 

 

 

Je connais des gens qui tracent leur propre voie, grand bien leur fasse ! Le problème, c'est qu’ils ne savent pas où ils vont. Ils sont libres de faire comme ils l’entendent et usent de cette liberté, mais le prix à payer est énorme, ils ne vont pas connaître le bonheur de l’accomplissement, de la conscience de Sa Grâce. Seulement les chercheurs de Sa Grâce la cherchent et voudront aller sur une voie où elle coule.

 

 

Beaucoup de gens tiennent à leur liberté et ne veulent pas aller sur une voie formatée, avec un guide vivant. Ceux qui acceptent de laisser un peu de leur liberté illusoire, pour aller sur La Voie, découvrent qu’ils sont plus libres qu’avant, qu’ils sont libérés, libérés de quoi ? De leurs illusions, de leur confusion, d’un soi qui n’était qu’un faux soi construit par le faux-ego, par sa vanité. La Voie est celle de la liberté, de la vraie liberté.

 

 

Refuser la vérité à cause d’une liberté illusoire est l’œuvre de l’ego-spirituel, qui est le faux-ego déguisé en chercheur, en mystique, en yogi. Si vous êtes initié à La Voie, méfiez-vous du faux-ego : il fera avec La Voie comme avec toutes les mystiques, il la transformera en foire aux concepts et si vous êtes chercheur de vérité, alors penchez-vous un peu sur la « littérature » de La Voie, sur ses textes et ses satsang : vous y trouverez peut-être quelque chose et, qui sait ? Quelque chose que vous cherchez.

 

 

« L’humain est libre d’aller, ou de ne pas aller, au Royaume

Cette liberté est La clé de son humanité. »

 

Bhaktimàrga 1-2-16

 

 

Vous les pratiquants, qui avez reçu la Révélation et qui observez l’agya, je vous dis que ce n’est pas suffisant : votre posture-intérieure doit aussi être compatible avec l’Observance et cette posture-intérieure est composée d’humilité, de simplicité, de constance, de détachement et d’une soif inextinguible de vérité.

 

 

 

Bon ou mauvais guide

 

 

 

La Révélation, l’Observance et la posture-intérieure ne suffisent pas : vous avez besoin d’un guide pour vous… guider. Un guide est un guide, pas un chef de droit divin et un guide doit avoir parcouru La Voie jusqu’au bout, s’il veut pouvoir vous guider jusque-là. Mais comment reconnaître un vrai guide d’un faux ? D’un mythomane manipulateur ? Doit-il porter une barbe ? Doit-il être souriant ? Doit-il aimer tout le monde et le serrer dans ses bras ? Doit-il être indien ? Juif ?

 

 

Jésus a dit ce qu’il fallait faire pour ça : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. » (Matthieu 7 : 15/16/17)

 

 

Après il reste à savoir distinguer les bons des mauvais fruits, mais vous devez savoir reconnaître le bon du mauvais, non ? Le but d’un faux-prophète, d’un faux ou d’un mauvais guide est la satisfaction de sa vanité, le désir d’asservir les gens, de profiter d’eux. La Voie est celle de la Liberté. On y respecte le libre-arbitre et on ne prône pas l’isolement le rejet des autres, ni de la société. Vous qui avez demandé à recevoir la Révélation, vous qui l’avez reçue et qui voulez observer l’agya avec assiduité, vous avez distingué le mauvais du bon alors, ne vous retournez pas et allez de l’avant. Vos pensées ne sont pas toujours de bon conseil.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #spiritualité, #observance, #agya, #simplicité, #constance, #dieu, #lavoie

Partager cet article

Repost0