Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un amoureux de Dieu, ou dévot, n'a aucun but personnel, en spiritualité : il ne cherche pas la perfection, les pouvoirs, l'éveil ni la Libération, ce qu'il cherche, c'est à aimer Dieu, à rester le plus près de Lui que possible. L'Observance de l'agya le lui permet.

Satsang de sri hans Yoganand ji à propos de bhakti, la dévotion pour Dieu.
Un amoureux de Dieu aime Dieu plus qu'il s'aime lui

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

« Rechercher la perfection dans chaque geste

Simplement pour plaire au Regard de L’Être-Suprême

Mène au bonheur de Bhakti. »

Bhaktimàrga 2-3-8

 

 

 

Ce satsang s’adresse plus particulièrement aux dévots, même s’il n’y sera sans doute rien dit de secret qui mériterait d’être scellé par un mot de passe. Sur La Voie il n’y a pas à progresser, dans le sens d’aller vers, car vous êtes déjà arrivé. Vous avez tout, à partir du moment où vous avez eu la Révélation, où vous connaissez les quatre techniques de méditation et où vous vous êtes engagé à observer l’agya.

 

 

Dévot, ce mot signifie « Amoureux de Dieu » et on n’évolue pas dans l’amour, on aime. Parfois on est énervé, mais on aime quand même, on aime toujours même si on n’est pas dans le « moods », dans l’humeur amoureuse. Mais l’humeur change comme la météo, alors on retrouve le « moods », qu’importe l’humeur, l’amour lui ne change pas.

 

 

 

Le principe de réalité

 

 

 

Dans l’existence, il est un principe incontournable : le principe de réalité. Il peut y avoir des circonstances indépendantes de notre volonté qui nous contrarient, qui impactent négativement notre humeur. Aussi peut-on, en ces occasions, manquer de sérénité, être moins souriant et manifester moins sa dévotion, tout occupé à se débrouiller avec les contrariétés, les fâcheux. Mais on est toujours amoureux de Dieu.

 

 

Alors le dévot, qui est avant tout un pratiquant, une personne qui a reçu la Révélation et qui observe l’agya,  peut s’asseoir quelques instants et se rebrancher sur le Saint-Nom, en pratiquant la technique du même nom. Mais elle peut aussi ne pas le faire, trop contrariée mais, quoi qu’il en soit, quand les événements se sont calmés, quand les fâcheux se sont éloignés, l’amour redevient apparent, évident.

 

 

L’équanimité est une belle utopie, mais elle est une utopie et si vous n’êtes pas équanime, ne vous en voulez pas : l’utopie ne peut pas être atteinte, sinon elle ne serait pas une utopie, mais un objectif. Ceux qui vous disent le contraire ne font que dire un concept trouvé dans les livres. N’ayez pas une utopie comme objectif, ce serait présomptueux, irréaliste et générateur d’échec et de découragement.

 

 

 

Se sentir minable

est de la vanité

 

 

 

Certains se « prennent-la-tête » considérant qu’ils n’arrivent pas à pratiquer comme leur mental le voudrait. Ils se reprochent leur faiblesse, leur manque de réalisation spirituelle, de constance et, à cause de ça, restent enfermés dans la confusion. Se traiter de minable quand on n’y arrive pas (arriver à quoi, au fait ?) c’est de la vanité ! C’est parce qu’ils considèrent qu’ils devraient être capables de le faire. Si vous êtes étonné de ne pas y arriver (où ?) c’est que vous considérez que vous êtes capable d’y arriver ! C’est de la vanité.

 

 

 

Mais un dévot sait qu’il ne peut rien sans la Grâce et, quand la conscience de Sa Grâce le plonge dans la joie, il lui rend grâce. Pour un dévot, la spiritualité est juste une histoire d’amour. Il n’y a plus de but, plus d’objectif sinon celui de ne pas s’éloigner de Sa source. Le dévot sait comment de pas s’éloigner de Son amour : en observant l’agya, en pratiquant ses quatre piliers. Alors, il le fait. Une fois que vous observez l’agya, que voulez-vous faire de plus ? La balle est dans le camp de la Grâce.

 

 

Le seul but qu’il y a dans la vie d’un dévot, comme pour tout le monde, est la mort. La mort est au bout du chemin, elle est le but, la ligne d’arrivée de l’existence. Ce but-là personne ne peut s’y soustraire, en attendant le dévot profite de la Grâce d’être encore vivant pour vivre Son amour sous cette forme, dans ce temps et cette Création, la Création de Dieu.

 

 

 

Même sans le vouloir

on évolue

 

 

 

On est heureux quand on est amoureux. Le bonheur est quand même plus agréable que son absence. Si spirituellement le dévot n’a pas d’objectif, il ne peut pas ne pas évoluer : la fréquentation du Saint-Nom n’est pas sans effets sur le pratiquant, le dévot et cette évolution provoque des changements positifs dans l’esprit de celui qui évolue ainsi. Mais ces changements ne sont pas des objectifs pour le dévot, ils ne sont que des conséquences.

 

 

Qu’est-ce que peuvent être ces changements ? Je vous jette quelques mots : simplicité (heureux les simples d'esprit), humilité, discernement, détachement, conscience, plus de joie, de bonheur, d’accomplissement. Alors vous vivez votre vie vraiment, comme il a été prévu que vous la viviez. Vous n’avez pas besoin d’être jeune, beau, intelligent, riche, talentueux pour vivre et pour y trouver votre compte de contentement, même si le propos de la vie n’est pas d’être heureux.

 

 

Le dévot se moque bien du propos de l’existence : il aime et veut aimer encore. Qu’il se rassure ! En aimant Dieu, on est dans son harmonie. Le propos de la vie est respecté « en plus », « par-dessus » comme il est dit dans les évangiles, quand Jésus dit qu’il s’agit de s’occuper en premier du Royaume et que tout le reste nous est "par-dessus". (Matthieu 6:33)


 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #grâce, #simplicité, #harmonie, #dédication, #lavoie

Partager cet article

Repost0