Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le problème pour vous, les pratiquants d'une spiritualité profonde, n'est pas tant de voir votre humeur varier que de savoir qui voit ainsi son humeur varier. Est-ce vous ? Est-ce votre mental ? A qui, à quoi vous identifiez-vous ?

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le soi, le vrai et le faux.
Il y a plusieurs identités en nous, laquelle est la vraie ?

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

Vous savez ce n’est pas grave d’être bien à un moment et à un autre moment de se sentir moins bien et à d’autres encore d’être mal. Ce n'est pas grave d’être parfois en conscience d’autres fois confus, d’être lumineux et puis gris. Ce n’est pas un problème ces variations d’humeur. S’il y a un problème, ce n’est pas celui-là. Votre humeur variera toujours. Si ce n’est pas à cause des hormones, ce sera à cause de vos intestins, de la fatigue, de circonstances, du stress, des fâcheux, d’un manque de sommeil et de tellement d’autres facteurs ! Si vous aspirez à l’équanimité, grimpez au sommet des météores, ces monastères grecs, juchés au sommet de pitons rocheux et passez votre existence en méditation.

 

 

Le propos ce n’est pas cela. La pierre d’achoppement de votre pratique n’est pas ce manque d’équanimité, même si la plupart de ceux qui s’intéressent aux spiritualités exotiques en font des gorges chaudes, non. Le souci est qui vous croyez être, le problème est celui de votre identité.

 

 

 

Qui êtes-vous ?

 

 

 

Qui est bien et qui est mal, qui croyez-vous être, en ce moment ? Est-ce que vous vous identifiez à ce qui va mal, en vous ou est-ce que vous le regardez flipper de l’extérieur ? Vous croyez être cette personne qui souffre ? Mais qui êtes-vous ? Celui, celle qui souffre ? En êtes-vous sûr ?

 

 

L’important n’est pas tant de vous sentir bien ou moins bien, mais que vous soyez vous… le vrai vous. L’important est de toujours être la bonne personne, ensuite il se peut que votre mental ait son humeur qui varie… c’est humain, mais à quel point êtes-vous impliqué dans les problèmes de votre mental ? Avez-vous du recul ou êtes-vous tellement identifié à lui que ses problèmes deviennent les vôtres ?

 

 

Quel est le prétexte d’aujourd’hui pour la sombre humeur de votre mental ? Parce qu’il y en a toujours un, mais que vous importe ! Allez-vous faire le relevé de chaque prétexte et en dresser une liste exhaustive ? Et ensuite ? Tenter de régler chaque prétexte à faire la tête et le cocher au fur et à mesure ? Mais vous n’aurez jamais assez d’une vie pour arriver à quelque chose en faisant ainsi ! Laissez le flipper et attendez que ça passe en méditant, en vous changeant les idées, mais ne faites pas une fixette ! Si vous avez les yeux rivés sur chaque nuage qui passe vous ne verrez pas beaucoup le soleil !

 

 

 

Ce qui compte vraiment

 

 

 

Avec quelques années de pratique assidue vous le savez pourtant bien que le mental n’est pas le vrai vous, qu’il est votre serviteur, alors n’inversez pas les rôles ! Si vous pouvez calmer sa douleur, alors faites-le… pourquoi souffrir ? Mais ne vous mettez pas martel en tête.

 

 

Ce qui compte, plus que de chercher une hypothétique équanimité, c'est d’être, autant que faire se peut, dans l’Observance de l’agya, dans la pratique des quatre piliers. Si vous visez à être tout le temps dans l’Observance, que quoi que vous fassiez une part de votre attention (conscience) reste dans le Saint-Nom (la pratique de la technique), alors vous visez, en quelque sorte sinon l’équanimité une constance.

 

 

Vous savez, vous qui avez reçu la Révélation et qui voulez réaliser que la Réalisation c’est ça justement ! D’être attentif au Saint-Nom à travers les piliers de La Voie. Mais quel but est visé par cette pratique, cette Observance ? Il y a un but « Dogmatique », selon l’enseignement de La Voie et il y a les motivations, chaque pratiquant a la sienne. Le but « Dogmatique » est la Réalisation, mais quel est le but de la Réalisation ? Le but de la Réalisation est de vous affranchir du karma et du cycle des incarnations, d’atteindre la Libération de l’âme, afin qu’elle revienne, en toute conscience et liberté à son origine.

 

 

« La raison de ta vie est de revenir au Tout

en toute conscience et liberté

comme le fils du livre est revenu chez son père. »

Bhaktimàrga 1-3-14

 

 

« La Libération est pour celui qui, sans colère

et maître de ses désirs,

connaît sa vraie nature et Observe la sadhana. »

Bhaktimàrga 2-2-22

 

 

Pour ce qui est des motivations, ce sera selon la personne. Certaines personnes voudront être heureuses. D'autres voudront vivre en pleine conscience. D’autres encore voudront vivre la vie qui a été prévue pour l’être humain, accomplir la raison de leur incarnation. Pour d’autres, la motivation sera l’amour de Dieu, l’amour qu’il nous donne, de le recevoir, de n’en pas perdre une miette !

 

 

« Rechercher la perfection dans chaque geste

Simplement pour plaire au Regard de L’Être-Suprême

Mène au bonheur de Bhakti »

Bhaktimàrga 2-3-8

 

 

Parfois on a mal au dos, d’autres fois on a du mal à dormir, d’autres fois on est énervé, contrarié… Votre dos a mal, allez chez le docteur, chez le kiné, pour le sommeil cherchez le moyen d’améliorer ça… votre mental est vexé ? Laissez-le à sa vexation, ça lui passera. Ce n’est pas parce que votre ordinateur plante que vous devez planter aussi ! C’est une des utilités de l’Observance et de la pratique : d’avoir du recul par rapport aux soucis quotidiens. Si ça ne les règle pas automatiquement, mais ça vous évite d’en souffrir trop et, finalement, ça vous aide à les résoudre.

 

 

La Voie est faite de l’agya, de ses quatre piliers que sont le service, le satsang, la méditation et les angas. Elle est faite aussi d’une posture intérieure faite d’humilité, de simplicité, de constance, et du guide, la parole vivante, ou plus exactement de son enseignement. Si vous négligez un de ces éléments, vous diminuez vos chances que ça fonctionne de façon optimale. Dans le service, il ne suffit pas de garder une part de son attention sur le Saint-Nom, il y a aussi la dédication, le fait de dédier vos gestes au Seigneur. Il y a aussi la volonté de faire au mieux ce que vous faites et vous savez quoi ? Il y a aussi la technique du Nectar : trop souvent les disciples oublient de la pratiquer, alors qu’elle est souvent le dernier lien qui les relie à la Grâce ! Ne négligez pas les cinq pauses Saint-Nom.

 

 

En pratiquant le Saint-Nom, vous vous replacez au bon endroit, vous vous réinitialisez, vous retrouvez votre nord. Retrouvez-vous, revenez à vous. Rester au niveau du mental, c'est se perdre dans la confusion. Retrouvez un peu de simplicité. Retrouvez celui, celle que vous êtes vraiment et ne vous identifiez pas à vos pensées, à vos sentiments, à vos humeurs, à votre mental. Simplicité, humilité, constance… le trio gagnant de la spiritualité vraie.

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #spiritualité, #yoga, #yogaoriginel, #agya, #bonheur, #lavoie

Partager cet article

Repost0