Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le but de la voie de la liberté est la Réalisation, c'est-à-dire d'être dans le Saint-Nom (la pratique de sa technique) du lever au coucher. Mais viser la perfection est une fausse piste. Il s'agit de lâcher-prise et, en même temps, de faire...paradoxe ?

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 

Le lâcher-prise, le vrai détachement* est général :

on se détache en s'attachant au Saint-Nom*

(pratiquement: à la pratique de la technique du même nom).

Le souci que beaucoup de personnes,

qui pratiquent le yoga-originel, rencontrent

c'est qu'ils se trouvent un peu comme s'ils étaient faits de fer

et qu'ils se trouvaient entre deux aimants !

Il s'agit de rester au milieu,

dans l'espace de l'entrefer sinon on est attiré vers l'illusion.

Quittez votre centre et la confusion* vous reprend.

 

Ce n'est pas catastrophique,

il est tout aussi facile d'aller retrouver son centre

que d'en être arraché par l'inertie de l'illusion*.

L'histoire d'un disciple du yoga-originel,

observant l'Agya* avec constance,

est faite de ces aller-retours réguliers.

La Réalisation*,

qui est le but du yoga-originel,

est de rester conscient

(dans la pratique de la technique du Saint-Nom)

du lever au coucher.

 

La Libération*,

but des incarnations multiples de notre âme*,

vient à la fin et fait que l'âme ne se réincarne plus.

Mais en attendant cette occurrence,

tout de même un peu théorique

et loin de vos préoccupations quotidiennes,

vous ne pouvez pas être libre :

tant de choses vous tiennent attaché.

Vous avez des devoirs humains, sociaux, familiaux

et il est hors de question de les négliger

sous prétexte d'atteindre la Libération

ou la Réalisation.

 

L'accomplissement spirituel ne peut pas être atteint

en négligeant ses devoirs (dharma*).

Vous avez des obligations et vous devez les accepter.

Ensuite chacun organisera son existence selon ses objectifs.

C'est sûr qu'une personne attirée très jeune pas la transcendance

n'ira pas dans une direction menant à une existence pleine de responsabilités.

Plus votre existence est simple

et plus c'est facile de vivre une vie spirituelle profonde,

vraie.

 

 

Lâcher-prise

 

 

Le lâcher-prise n'est pas quelque chose

qui se pratique de temps en temps,

quand vous y êtes disposé.

Le lâcher-prise est fondamental

et il ne s'agit pas de lâcher ses concepts*

et puis ses attachements

et puis ses biens matériels...

il n'y a pas différentes catégories de lâcher-prises :

il y a un lâcher-prise,

un seul qui s'exerce sur tout,

par défaut.

 

La mère de tous les lâcher-prises est la lucidité.

Quand vous réalisez à quel point

peu de choses fondamentales dépendent de vous,

alors vous lâchez-prise.

Ce qui ne signifie pas

que vous abandonnez toute volonté de faire les choses

mais vous les faites dans le détachement,

qui n'est pas le '' je-m’en-foutisme''.

 

Oui,

la vie spirituelle est pleine de ces subtilités

qui ressemblent à des paradoxes :

faire tout en restant dans le non-agir*,

lâcher-prise sans rien lâcher de ses obligations etc.

Il s'agit d'avoir une posture-intérieure qui convienne.

Comment faire ?

Il n'y a pas de secret, une fois que vous avez reçue la Révélation* :

vous observez l'Agya.

Tout vient de cette Observance*,

petit à petit.

 

 

La Réalisation

 

 

L'approfondissement,

la Réalisation,

l'accomplissement spirituel ce n'est pas vous qui le fabriquez :

 

 

vous n'avez ni les plans ni les matériaux

mais c'est vous qui le favorisez par votre pratique,

votre sincérité, votre soif.

Quand vous cherchez un diamant

vous n'avez pas à le fabriquer

mais il ne viendra pas dans votre poche

sans que vous n'ayez rien à faire.

La Réalisation spirituelle est comme un diamant.

C'est comme un marin sur un bateau à voiles

qui doit se rendre à un havre :

Il ne fabrique pas le vent

mais s'il ne hisse pas ses voiles,

il n'avancera pas .

La Grâce* est comme le vent

et les voiles sont votre Observance de l'Agya.

 

 

Faites ce que vous avez à faire

comme vous avez à le faire

et quand il le faut.

Le reste appartient à la Grâce.

 

 

On dit ''aide-toi et le ciel t'aidera''.

Tout est déjà là

mais il vous faut vous en rendre compte.

Pour ça il est indispensable que vous restiez en phase de disponibilité

le plus souvent et le plus longtemps possible.

C'est ça que permet l'Observance :

d'être disponible à la Grâce.

 

Mais à quoi ça sert d'atteindre la Réalisation ?

C'est une question que vous pouvez vous poser.

Est-ce que la Réalisation

et votre quête

sont complémentaires ?

En d'autres mots,

est-ce que la Réalisation est capable de satisfaire votre quête,

de la faire aboutir ?

 

 

Votre quête

 

 

Tout va dépendre de votre quête :

si vous visez la réussite sociale,

alors la Réalisation ne vous sera pas d'un grand secours.

Si vous cherchez le bonheur matrimonial,

là non plus la Réalisation ne sera pas d'une grande aide.

Si vous visez les sommets de la spiritualité,

la perfection, alors la Réalisation ne viendra pas.

Petite révision à propos de la Réalisation :

''La Réalisation c'est être dans le Saint-Nom du lever au coucher ''.

Pour le dire autrement :

''La Réalisation c'est pratiquer la technique dite du Saint-Nom du lever au coucher ''.

C'est plus clair ainsi, n'est-ce pas ?

Il faut ajouter :

''à travers l'Observance de l'Agya ''.

 

Si vous visez de vivre en toute conscience la vie

telle que vous croyez que Dieu l'a prévue pour vous,

alors la Réalisation est la voie pour y arriver.

La technique du Saint-Nom

est une des quatre techniques de Méditation du yoga-originel.

Ceux qui ont demandé,

puis reçu cette Révélation le savent.

L'Agya c'est le trio de pratiques

où cette technique (du Saint-Nom*) peut être pratiquée.

Les trois pieds de l'Agya sont

le Service*, le Satsang* et la Méditation*.

La voie de la Liberté c'est de pratiquer ces trois choses

chaque jour.

 

 

Aller vers la Réalisation,

par l'Observance assidue de l'Agya

ouvre des portes en vous,

fait le propre dans votre esprit

 

 

et les effets induis de ce processus sont très gratifiants,

épanouissants et salvateurs.

Ces effets viennent petit à petit

et au bout d'un moment 

vous voyez votre existence changer en mieux

sans avoir l'impression d'y avoir été pour beaucoup.

C'est la Grâce, ce vent qui souffle H24

et que le déploiement des voiles de vos actes,

dédiés dans l'Agya,

a permit de capturer,

faisant avancer votre bateau vers sa destination.

 

 

''Celui qui observe l'Agya se place sous la Grâce,

S'il en sort qu'il s'y remette et s'y remette encore ''

[Bhaktimàrga 1-4-36]

 

 

Ce chemin dure toute la vie mais il est bordé de fleurs

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

 

D'autres Satsang dans cet esprit:

-Récompensé d'assumer son dharma

-Le véritable but de la vie

-Chaque jour est nouveau

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable,

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur.

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #yoga, #spiritualité, #observance, #agya

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :