Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La paix intérieure, trouvée dans l'Observance de l'Agya, dissipe la confusion. Quand vous n'observez plus l'Agya, chacun de ses trois pieds, la confusion revient dans votre esprit. Si cette confusion engendre de la souffrance vous reviendrez au centre.

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 

Il arrive qu'il fasse très chaud

et que vraiment cette chaleur vous mette mal à l'aise,

vous vous sentez mal, vous transpirez,

vous n'avez plus de forces et à un moment donné

vous vous baignez dans de l'eau fraîche

et vous vous sentez tout de suite mieux, léger, propre, bien.

Vous vous demandez alors:

''pourquoi ne me suis-je pas baigné avant ? ".

Vous avez la baignoire à demeure

ou la piscine, ou le joli ruisseau au bas du jardin, alors ?

Pourquoi avoir tant attendu ?

 

Vous avez la possibilité à chaque instant d'aller vous baigner,

vous rafraîchir, vous sentir bien, léger

et vous ne le faites pas, vous restez à transpirer,

à vous traîner mollement sans force ni envie.

 

Vous les initiés, qui savez comment

pratiquer la technique du Saint-Nom*,

vous restez souvent sans le faire,

pris par vos pensées,

par ce que vous faites et puis,

y repensant, vous fermez un instant les yeux et méditez.

Alors vous vous dites:

"je suis si bien à méditer ainsi,

pourquoi est-ce que j'attends aussi longtemps pour le faire,

pourquoi je ne reste pas tout le temps dans le Saint-Nom ? "

Vous n'étiez pas bien, hors de cette Conscience*,

vous étiez confus, énervé, angoissé, alors ?

Pourquoi ne pas méditer ?

 

 

La confusion n'aime pas la méditation

 

 

C'est étrange mais c'est humain.

Quand vous n'êtes pas dans le Saint-Nom

vous êtes dans la confusion et vous savez quoi ?

Quand le mental est dans la confusion, il ne pense pas à méditer...

savez-vous pourquoi ? Justement parce qu'il est dans la confusion !

Alors, comment rompre ce cercle vicieux ?

 

 

Il y a en vous quelque chose qui aime la souffrance*,

la confusion*, la nescience, les ténèbres

comme un poisson aime l'eau

et ce quelque chose se nomme le faux-ego*,

comme entendu dans la Bhagavad-Gîtà ou le Bhaktimàrga.

Ce faux-ego que presque tout le monde croit être l'ego*.

Pour simplifier, je le nomme souvent: vanité*.

 

Quand votre mental* est uniquement attentif au faux-ego,

qu'il se croit être lui,

ne lui demandez pas de désirer la paix du Saint-Nom !

Alors, comment rompre ce cercle vicieux ?

Seule la Grâce* peut provoquer, chez-vous, le déclic de cesser tout

et de méditer quelques instants et/ou de retourner dans le Service*,

quand vous agissez en pratiquant la technique du saint-Nom.

Sans la Grâce vous resteriez tout le temps dans la confusion

et son cortège de souffrances*.

 

 

"Restant en Son Nom dans l'action tu reçois Sa Grâce"

[Bhaktimàrga 1-4-15]

 

 

Mais la Grâce est là tout le temps !

Alors, qu'est-ce qui fait la différence ?

Vous savez, quand le sol est sec

et qu'il a besoin d'eau la pluie ne suffit pas.

Un sol très sec, très dur est imperméable à la pluie;

elle ruisselle sur lui et retourne aux ruisseaux sans y pénétrer.

Comment faire pour que la pluie entre et imbibe le sol ?

Il faut le travailler, le griffer, casser la croûte dure de sa surface.

 

 

Comment casser la croûte dure de la surface de votre conscience ?

En observant l'Agya*, en faisant ce que vous devez faire,

quand vous devez le faire et comme vous devez le faire,

ainsi vous générez de l'harmonie* dans votre vie

et vous savez quoi ? L'harmonie est attirée par l'harmonie

et la mère de toutes les harmonies est la Paix* du Saint-Nom, sa Grâce.

 

 

Écoutez l'Agya

 

 

Il y a dans la vie d'un, d'une disciple du yoga-originel

des parenthèses hors du Saint-Nom

mais ne laissez pas ces parenthèses s'agrandir trop.

Souffrir, quand il vous est possible de ne pas souffrir, est bête, non ?

L'Observance, l'Agya, Service/Satsang*/Méditation,

est là pour travailler votre attention,

votre conscience et qu'elle soit perméable à la Grâce.

 

Parfois les enfants ont de ces comportements !

Voyez celui là: toute la maisonnée s'apprête à sortir pour se distraire

et l'enfant voit les parents et ses aînés se préparer,

s’exciter à l'idée de sortir.

Il pense "j'aimerais bien sortir avec eux ! "

Un des deux parents se tourne alors vers lui et lui dit:

"prépare toi, tu viens aussi ! "

et l'enfant répond: "non, je ne veux pas ! ".

Incroyable ! Il a envie de sortir avec eux

mais il répond non quand on l'invite !

Vous savez quoi ? Il fait ça pour se punir et pour punir ses parents.

Mais se punir de quoi ? Les punir de quoi ?

Il ne le sait pas.

Personne ne le sait.

C'est la confusion.

 

Ne cherchez pas la logique,

la raison dans la confusion.

Chercher à comprendre la confusion relève de la confusion.

N'écoutez pas la confusion,

écoutez l'Agya, écoutez le Saint-Nom

et si vous ne savez pas comment faire, demandez.

 

 

"Celui qui observe l'Agya se place sous la Grâce,

S'il en sort qu'il s'y remette et s'y remette encore"

[Bhaktimàrga 1-4-36]

 

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

 

D'autres Satsang dans cet esprit:

-La constance toujours

-Revenez à la profondeur

-Observance

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable,

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #agya, #spiritualité, #spirituality, #observance, #lavoie, #yogaoriginel

Partager cet article

Repost 0