Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la juste conscience il n'y a pas de demi-mesure: on y est ou pas. Quand la lumière est allumée il n'y a plus de ténèbres et quand il y a les ténèbres, il n'y a pas de lumière. Ce n'est pas une raison de culpabiliser quand on n'y est pas !

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, le manichéisme et la conscience.
La lumière est allumée ou éteinte, c'est manichéen ? Non, c'est un fait, c'est pareil pour la conscience

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

Si vous voulez simplifier encore votre compréhension de La Voie, de votre vie de pratiquant des quatre piliers vous revenez au manichéisme : ou vous êtes dedans ou vous n'y êtes pas. Attention, ça ne veut pas dire que dedans vous êtes gentil, sauvé et pas dedans vous êtes méchant et perdu ! C'est la caricature du manichéisme faite par ceux qui ne connaissent pas cette mystique, mais enfin, c'est vrai : soit vous êtes dedans soit vous n'y êtes pas. C'est vrai aussi que vous pouvez être en dehors et être heureux, calme, gentil et altruiste, comme vous pouvez être dedans et être nerveux et solitaire, peu désireux de fréquenter d'autres gens. Le contraire est vrai aussi. Être dedans et ne pas y être ça ne correspond pas toujours aux critères des concepts.

 

 

Vous ne pouvez pas non plus être tout le temps dedans. L'existence au sein de la société humaine n'est pas toujours très favorable à l'intériorité. Alors, la question que vous pourriez vous poser est celle-ci : « On est dedans ou en dehors de quoi ? ». Sur La Voie, il y a plusieurs dedans et plusieurs dehors possibles. Dans la conscience du Saint-Nom ou en dehors, dans l'unité ou dans la dualité. On est dans la pratique de la technique dite du Saint-Nom ou en dehors et encore dans l'agya ou en dehors.

 

 

 

Y être un peu, c'est y être

 

 

 

Être dans l'Unité n'est pas obligatoirement le samadhi (extase). Y être un peu, c'est déjà y être. Y être beaucoup, c'est le samadhi et y être complètement, c'est le nirvikalpa-samadhi. Quel est votre besoin, votre soif ? Votre implication sera proportionnelle à votre besoin, à votre soif. Il n'est pas toujours ni évident ni souhaitable d'être dans l'Unité. Quand vous parlez à quelqu'un, que vous dialoguez, c'est difficile d'être dans l'Unité, car pour dialoguer il faut être deux, par définition.

 

 

Il n'y a pas que votre besoin, votre désir qui compte durant votre existence, il y a aussi vos dharmas, vos obligations sociales, altruistes. Pour assumer ses responsabilités il est souvent nécessaire de sortir de soi, de se tourner vers le dehors. Là il est moins facile de rester dans l'Unité, sauf d'avoir réalisé que le dedans et le dehors se rejoignent.

 

 

Vous pouvez aussi être dans l'Observance des quatre piliers, ce qui est, sinon facile, moins difficile. Toutes les activités humaines peuvent être dans un de ces piliers, théoriquement car, encore une fois, la société humaine est souvent peu propice à la concentration. Mais c'est le but, de rester dans la pratique assidue et vous avez toute votre vie pour y travailler.

 

 

 

Conscience de Sa Grâce

 

 

 

L'important, c'est d'avoir conscience de la Grâce, de Sa Guidance dans votre existence, au quotidien. C'est très gratifiant car tellement rassurant ! Avoir cette conscience peut suffire au bonheur de votre vie, ça peut suffire tant que plus rien n'a une telle importance, pas plus la Réalisation que la Libération de l'âme.

 

 

« En toi, la respiration te donne la Grâce d'être en vie,

la conscience de t'en rendre compte

et de pouvoir lui rendre grâce. »

Bhaktimàrga 1-1-26

 

 

Avoir conscience de la Guidance ou la Grâce en action à votre profit, c'est aussi « Être dedans ». Que vous pratiquiez depuis trente ans ou six mois n'y change rien : quand vous êtes dedans vous n'êtes pas dehors et quand vous êtes dehors vous n'êtes pas dedans. L'ancienneté ne vous dispense pas d'observer les piliers de l'agya. C'est plus facile, plus naturel, mais ça n'en dispense pas. Chaque fois que vous vous apercevez que vous n'êtes pas dedans, remettez-vous-y. Comment ? En prenant quelques instants pour pratiquer la technique du Saint-Nom, en fermant les yeux. Faites-le autant que faire se peut, au moins jusqu'à ce qu'un peu de paix vous revienne et que des pensées s'en aillent.

 

 

« Il y a beaucoup de bruits discordants,

ferme les yeux, fais silence

et entends la perfection de la respiration. »

Bhaktimàrga 1-1-25

 

 

Faites ainsi si vous le voulez, sinon ça ne me regarde pas. Vous êtes libre et que m'importe, c'est votre vie. La Grâce est toujours là, en avoir conscience, c'est en profiter pleinement. Si vous n'en avez pas conscience et que vous êtes dans l'Observance, alors vous êtes sur La Voie et le travail intérieur se fait. Votre conscience se renforce. Suivez mon enseignement si vous désirez mettre de l'ordre dans vos pensées, vos concepts. Je vous donne cet enseignement à travers les satsang et les réponses que je fais quand vous me posez des questions par mail. La vie en conscience est une vie en 3D tellement plus belle. Je vous la souhaite, ça dépend de vous, vous qui connaissez les quatre techniques et avez la volonté d'observer l'agya. Si vous ne connaissez pas les techniques, demandez-les.

 

 

L'autre jour, je reçois un message, via la page de contact du blog, un message ainsi libellé : « Je voudrais m'initier aux quatre techniques ». J'ai répondu : « Impossible, il faut que ce soit quelqu'un qui vous initie » et vous savez quoi ? La personne qui m'avait contacté n'a pas répondu à ma réponse, même pas pour me demander ce que j'entendais par là. Je me moquais un peu d'elle, il me faut bien le reconnaître, car elle avait écrit qu'elle voulait s'initier, ce qui voulait dire que c'était elle-même qui allait le faire.

 

 

Je savais bien que ce n'était pas son propos, mais je voulais susciter une réaction de sa part, une question ou une réprobation, mais elle n'a pas répondu. Sa motivation n'était, apparemment, pas très forte. Il faut une profonde motivation. Demander la Révélation ce n'est pas faire du tourisme spirituel et recevoir une initiation qui viendrait s'ajouter à votre collection d'autres initiations. Elle a sans doute été vexée par ma réponse et sa vexation a été plus forte que sa soif spirituelle.

 

 

« Pris par une soif sans mesure,

pratique comme il t'a été révélé,

jusqu'à samyama, la maîtrise parfaite. »

Bhaktimàrga 2-5-32

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #agya, #conscience, #grâce, #lavoie, #spiritualité, #méditation

Partager cet article

Repost0