Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour se libérer des variations du mental, de la confusion et de ses souffrances il est nécessaire de lâcher-prise mais vous ne pouvez pas lâcher-prise sans avoir autre chose à quoi vous attacher...encore faut-il que cette autre chose vous libère !

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 

Quand on dit qu'il y a l'Unité* et la dualité* c'est clair...

à propos, quand commence la dualité ?

Elle commence à partir de deux.

C'est un peu théorique quand même.

A part d'être en samadhi* il y a toujours césure

entre l'objet1 de la Méditation* et le méditant

et il est impossible d'être en samadhi au quotidien

tout en assumant son dharma*.

Ceux qui disent le contraire ne connaissent pas le samadhi.

 

Durant l'incarnation il y a la dualité, le plus souvent

et si vous visez l'Unité parfaite méfiez-vous...

demandez-vous qui, en vous, vise cette Unité parfaite !

Le faux-ego* a tôt fait, chez un mystique, de revêtir les atours du sâdhu2

et de viser l'absolu.

Il sait bien que vous ne l'atteindrez pas !

A moins de vous désincarner.

Il y a des sectes qui poussent leurs disciples à se suicider

pour atteindre leur but.

 

 

De l'utilité de la dualité

 

 

La dualité n'est pas obligatoirement mauvaise !

L'incarnation, l'existence humaine est vouée à la dualité...

c'est même son principal intérêt:

vous faire connaître la dualité au sein de la Création*.

La Création, la nature, le monde, le ciel, les nuages, la lumière du soleil,

votre corps sont des cadeaux, la Lilà* de Dieu

qu'il joue avec vous pour votre bien.

 

 

"L'ego* est Grâce* de L'Un* pour que l'être puisse revenir à Lui en toute Liberté"

[Bhaktimàrga 1-2-24]

 

 

Ce qui est dommageable, durant votre incarnation,

n'est pas tant la dualité que l'illusion* et la confusion*

avec son cortège de souffrances.

Vous êtes sur la route du retour et qui dit route dit mouvement

et qui dit mouvement dit dualité: sans dualité pas de mouvement possible.

C'est cette histoire du yin et du yang, de plus et du moins.

Mais il y a dualité et dualité: conscience et inconscience.

 

 

Le mauvais, plus que la dualité c'est l'inconscience, la nescience3.

Quand vous pouvez voir L'Un dans le multiple

c'est que vous avez conscience,

quand vous ne voyez que la multitude

sans voir l'Un vous êtes dans l'inconscience.

Pour distinguer L'Un dans le multiple

vous devez avoir la bonne focale.

C'est le propos du yoga-originel*, de l'Observance* de l'Agya*,

de donner à votre Conscience la bonne focale.

 

 

Le Saint-Nom partout

 

 

Il est possible de voir, dans le multiple, le dénominateur commun...

certains diront que c'est le carbone, d'autres que c'est le Saint-Nom*.

Encore une fois il s'agit là d'un mot, qu'importe le mot:

Saint-Nom, verbe, Satnam, énergie-primordiale etc.

Mais pour le reconnaître il faut d'abord le connaître.

C'est exactement le propos de l'Observance, de la Méditation,

fréquenter le Saint-Nom pour être capable de le voir,

de le distinguer au milieu du multiple.

 

 

"Saint-Nom, Verbe, Satnam qu'importe,

Il prend la Conscience qui s'offre et lui donne la Paix"

[Bhaktimàrga 1-1-28]

 

 

Quand vous êtes en phase de prise de conscience

il vous faut des mots, des concepts* justes pour bien tout classer,

tout exprimer et biffer les mentions inutiles.

Le Satsang, l'enseignement du maître* sont là pour ça, entre autres choses.

Le Satsang donne les mots justes pour habiller votre compréhension.

 

 

Parfois la compréhension est en vous

mais elle n'est pas visible.

Lui donner les mots justes la fait apparaître

comme apparaissent des dessins faits avec une colle transparente

quand on souffle de la poussière de graphite dessus.

Le graphite se fixe sur la colle et le dessin apparaît.

Votre compréhension c'est comme ces dessins à la colle

et l'enseignement du maître,

par ses Satsang,

est comme la poussière de graphite.

 

 

Le faux-ego aussi

 

 

Comme le Saint-Nom est le dénominateur commun de l'Unité,

le faux-ego* est celui du multiple et il invente des attachements

pour vous garder attaché, sous son emprise.

Il vous propose toutes sortes d'attachements,

celui à des personnes, celui à des objets,

celui à des concepts, celui à des souvenirs etc.

Si le faux-ego vous propose tous ces attachements

c'est pour que vous vous occupiez à les détacher un à un.

Mais il vous trompe: il n'existe pas toutes sortes d'attachements,

il en existe un et un seul: l'attachement.

Il se colle à peu près sur tout et n'importe quoi,

mais c'est toujours le même comme la rouille sur toutes sortes d'objets en fer.

 

L'attachement est cette bouée qui vous empêche de couler au fond de la béatitude*

et, franchement, ce n'est pas un mal !

Nager dans la béatitude c'est bien mais couler tout au fond, c'est moins bien

durant le temps que vous devez passer dans cette existence:

vous avez des choses à faire.

Mais comme en tout il faut savoir raison garder.

Être dans la dualité, on ne peut faire autrement,

mis à part en Méditation profonde,

mais il s'agit de ne pas y être trop.

Tout est question de dosage.

Le Service, un des trois pieds de l'Agya, sert à ça, justement:

à garder de la mesure, à être dans la dualité, le multiple

tout en gardant de la mesure, une part de son attention (la Conscience)

au centre, où réside la béatitude.

 

 

Certains veulent se débarrasser de l'attachement...

alors ils commencent par dresser la liste des attachements

et, ensuite, ils s'attaquent à chacun de ces attachements

l'un après l'autre.

Ils n'ont pas fini ! Surtout que

lorsque vous vous attaquez à un attachement,

l'attachement se décolle de son support, montre, voiture,

position sociale, maison, pays et se recolle à une autre chose.

Ce qu'il vous faut faire

ce n'est pas de vous attaquer à chaque objet d'attachement

mais à l'attachement lui-même !

 

 

En habits de moine

 

 

Mais je vous dis que c'est peine perdue !

Le faux-ego, déguisé en moine, autrement dit; l'ego-spirituel*

le sait bien que c'est peine perdue et ça l'arrange

parce que l'ego-spirituel il veut bien s'habiller en moine,

brûler de l'encens, écouter glouglouter les fontaines,

ratisser les océans de gravier, chanter des mantras,

ne se nourrir que de fruits crus, dire namasté à tout bout de champs etc...

mais se débarrasser de l'attachement il ne le veut pas !

 

 

Non, en vérité* ce qu'il est bon de faire,

si vous voulez vous attaquer aux attachements,

c'est vous attacher à autre chose...

non pas lâcher la proie pour l'ombre,

non pas tomber de Charybde en Scylla

mais vous attacher à ce qui peut vous libérer.

Ce à quoi il vous faudrait vous attacher,

afin de vous libérer des autres attachements,

c'est au Saint-Nom.

Ceux qui sont initiés au yoga-originel savent de quoi je parle,

pour les autres, vous pouvez demander.

 

 

"Par cela le pratiquant s'établit dans la paix de sa nature essentielle"

[traité du yoga-originel verset 1-3]

 

 

Pour vous les disciples, n'oubliez pas les pauses Saint-Nom,

l'Observance à chaque fois que vous y ''pensez''...

c'est ainsi que vous garderez la main sur votre ego-spirituel.

Ne vous éloignez pas trop !

Vous qui n'êtes pas disciple, qui ne connaissez pas les quatre techniques,

qui n'avez pas été initié, eh bien demandez à l'être, c'est pour vous aussi.

Mais il faut le demander, ça ne viendra pas par magie ni par la lecture de livres.

 

 

 

1/Pour les initiés au yoga-originel: la Musique-intérieure, la Lumière-intérieure, le Saint-Nom.

2/mystique shivaïste errant.

3/Nescience: l'absence de Connaissance, la Connaissance inspirée, non-apprise ou Shruti.

 

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

 

 

D'autres Satsang dans cet esprit:

-Se libérer de soi

-Le doudou spirituel

-La priorité de votre vie

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable,

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur.

Tag(s) : #lavoie, #observance, #détachement, #saintnom

Partager cet article

Repost 0