Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand vous avez été initié aux quatre techniques vous pouvez observer l'agya, ses quatre piliers ou pas ; vous êtes libre de vos choix. Tout dépendra de votre objectif dans la vie : vivre votre vraie vie, pleine de conscience ou seulement exister  ?

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la liberté, le libre-arbitre.
Vous avez la liberté de choisir le bien ou le mal, mais pour en subissez les conséquences

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

 

 

De quoi des disciples assidus sur La Voie se préoccupent-ils ? Leur préoccupation est de faire entrer l’agya, la pratique dans leur vie, mais ils se trompent. Il ne s’agit pas de faire entrer l’agya dans leur vie, entre les courses au supermarché et le lavage de l’auto. Ce qu’il est question de faire c’est que toute leur vie soit contenue dans la pratique, du lever au coucher.

 

 

Je sais ce que cette idée peut avoir d’effrayant, pour ceux qui ne sont pas initiés et qui ne savent pas comme c’est a priori facile et gratifiant ! Ils croient peut-être qu’ils vont devoir abandonner des pans entiers de leur existence pour faire tout autre chose : pratiquer les quatre piliers, observer l’agya comme les moines enfermés observent la règle. Mais les quatre piliers sont faits pour être pratiqués sans rien changer à sa vie, mises à part les séances de méditation formelle et la lecture, deux fois par semaine, d’un satsang.

 

 

Pour quelqu’un qui s’inscrit au Taï-chi, par exemple, c’est la même chose : il aménagera son existence, son emploi du temps en fonction des horaires des cours et il s’achètera une tenue adéquate. Quelle que soit l’activité choisie il faut lui faire de la place. L’Observance de l’agya, des piliers est une façon de vivre comme avant, la méditation en plus, mais en gardant ses yeux ouverts, sa conscience vive.

 

 

 

Le quatrième degré

 

 

 

Le degré le plus haut de pratique est différent, le disciple met Dieu au centre de son existence. Mais le libre-arbitre fait que personne n’est obligé de faire quoi que ce soit. Chacun fera selon sa soif. Il paraît que Blanche-Neige voyait des nains partout, eh bien le dévot voit Dieu, Sa Grâce partout et ça lui va bien ! Il perd le goût de certaines choses. Quand des amis apprennent qu’il ne va plus en discothèque, qu’il ne tombe plus assommé par l’alcool, ils craignent qu’il se soit radicalisé. Mais personne sur La Voie ne lui dira de ne plus aller en boîte de nuit, de ne plus se fracasser la tête à force d’ivresse alcoolique. Simplement, il a changé de priorité.

 

 

Avant peut-être cherchait-il le bonheur dans l’ivresse des sens, des plaisirs immédiats et éphémères, et sans cesse répétés, mais maintenant il trouve le bonheur dans la certitude de Sa Grâce, dans la méditation et la compagnie du satsang. Il n’est pas interdit de boire à outrance pas plus que d’aller danser, mais simplement il n’en a plus envie… plus besoin. Ce n’est pas une morale religieuse, un tabou, un interdit, mais le fruit d’une expérience. Personne n’est obligé de courir aux plaisirs pour être heureux, surtout qu’entre nous, ces plaisirs rapides et superficiels n’apportent pas le bonheur.

 

 

 

Changer ses priorités

 

 

 

Changer ses priorités fait changer sa façon de vivre, c’est ainsi : une personne qui vit en couple et a des enfants sort moins, mais est-elle moins heureuse pour autant ? L’Observance, la vie spirituelle est ainsi, mais rien n’est interdit ni obligé. L’Observance est conseillée, mais pas obligée sous peine de punition. « Celui qui n’est pas sage, ayant reçu la connaissance, pratique parfois les piliers et parfois ne les pratique pas, selon sa convenance. » (Bhaktimàrga 2-2-14)

 

 

La pratique de La Voie est faite des quatre piliers, trois pratiques simples et des observances morales (les angas) qui impactent l’esprit, l’existence de ceux qui les pratiquent, qui observent l’agya avec assiduité. Mais l’impact est positif. Évidemment, pour l’alcoolique, moins boire n’est pas positif, mais choisissez votre camp. Voulez-vous vivre une vie d’alcoolique ? Dieu ne juge pas… jamais. C’est entre vous et vous. Faites comme vous le sentez. Si vous désirez vivre en paix vous vivrez une vie paisible et l’Observance vous y aidera. Si vous voulez brûler la chandelle par les deux bouts, faites-le, mais ne vous étonnez pas de ne pas être heureux. Le bonheur, le vrai bonheur, profond, se trouve à l’intérieur. Dieu vous offre la vie, vivez-la avec reconnaissance et respect

 

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #observance, #bonheur, #vivre, #lavoie, #spiritualité

Partager cet article

Repost0