Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre c'est bien mais à la fin on meurt, alors, qu'est-ce que l'on devrait apprendre, dans la vie ? A vivre ou à mourir ? Mais ça veut dire quoi, ''apprendre à mourir'' ? C'est le sujet du Satsang qui vous a été donné par sri Hans yoganand ji (josé), alors si le sujet vous interpelle, lisez-le.

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

A partir du moment où vous observez l'Agya*

se déroule un processus qui vous mène à la Réalisation*...

mais vous n'êtes pas conscient de tout ce qui se passe en vous

et l'essentiel vous est inconnu.

Vous avez souvent tendance à penser que la réalité est ce que vous en savez,

ce que vous en voyez et que ce que vous faite vous fait avancer.

 

Vous croyez peut-être que c'est vous qui fabriquez votre réalisation

comme un artisan maçon fait une maison brique après brique.

Mais que vous ayez conscience un peu, beaucoup ou pas du tout

du processus qui s'est déclenché en vous ne change rien: il ira à son terme.

Ce que ça change c'est l'expérience que vous en avez et c'est important.

 

Avoir une expérience gratifiante de ce process est rassurant

et vous avez besoin d'être rassuré, vous avez besoin de concepts*

parce qu'ils sont rassurants.

Vous ne pouvez pas lâcher-prise et vous contenter de faire confiance

et de la réalité à l'instant T...il vous faut des certitudes, des confirmations.

Vous avez besoin de concepts pour vous rassurer.

 

 

Des concepts justes

 

 

C'est là que le Satsang* du maître entre en jeu:

il vous donne des concepts justes, basés sur la Vérité*.

Le Satsang n'est-il pas la ''compagnie de la Vérité'' ?

Les mots que l'accompagnent sont des concepts mais des concepts justes.

Un concept n'est pas obligatoirement faux,

il peut être juste mais il reste un concept.

Le Satsang est un des trois pieds de l'Agya,

il reste la Méditation* et le Service* qui ne sont pas des concepts.

Dans le Satsang l'essentiel, ce qui fait vibrer votre âme*, n'est pas les mots,

mais il passe par les mots.

Votre mental* a besoin de mots.

 

Le piège avec le concept, même juste, c'est de s'attacher à lui

et pas à la vérité de l'expérience.

C'est ainsi que naissent les religions:

quand la parole vivante se tait et qu'il ne reste que la parole morte

que les fidèles répètent sans la comprendre ni la vivre

comme on répète un mantra inutile.

S'attacher à la lettre et pas au fond n’amène rien.

 

Les choses, en vous, se passent à l'abri du secret de votre inconscience.

Si vous avez reçu la Révélation* des quatre techniques de la voie

et que vous observez l'Agya, écoutant mon enseignement,

vous êtes embarqué sur un bateau qui vous amène au but.

Même si vous estimez être nul dans la pratique, le bateau vous emporte.

S'estimer nul est un concept, comment sauriez-vous

ce qui est nul et ce qui ne l'est pas ?

Quelle serait votre référence à ce propos ?

 

 

L'importance de la constance

 

 

Les choses se font à condition, et c'est là que la foi et la constance entrent en jeu,

que vous soyez dans l'Agya.

La constance se nourrit de la foi et la foi demande des preuves et une grande soif.

L'expérience, la durée dans la pratique apportent

des preuves de la pertinence de cette voie spirituelle.

La constance demande de la détermination

et la détermination demande une grande soif...

une grande soif de Vérité.

Il est facile d'aspirer au bonheur*, à la Paix* mais à la Vérité ?

 

Que celui, que celle qui a des oreilles pour entendre entende...

quand vous êtes prêts votre soif est grande et vous pratiquez,

sinon rien ne se peut.

C'est pourquoi la réincarnation existe:

pour effacer la page et recommencer à l'écrire au chapitre suivant.

En attendant vivez votre vie du mieux que vous le pouvez.

 

 

Dieu vous a donné cette vie et il la maintient pour une raison précise.

Si vous le comprenez et avez à cœur d'obéir à cette raison,

parce que vous savez que Dieu veut votre bien,

alors vous aurez à cœur d'aller où il vous mène.

Il veut votre bien, il vous a donné vie

et la garde effective à chaque instant,

la preuve ? Votre cœur bat, vos poumons respirent

et vous n'y êtes pas pour grand chose.

A chaque fois qu'une expiration se termine

une inspiration est possible

c'est une Grâce* !

 

 

Au moment du rendez-vous final, à une expiration ne succédera pas d'inspiration,

ce sera votre dernier souffle et ce serait dommage de gâcher ce grand moment

par une angoisse folle qui vous fera souffrir jusqu'au bout,

jusqu'à ce que votre âme se détache du corps

et de cette dimension que vous croyez la seule.

Vous savez quoi ? L'existence est aussi une école pour apprendre à mourir.

La pratique du yoga*, avec le sens que le yoga-originel donne à ce mot si galvaudé,

est aussi apprendre à mourir.

Il y a tant de Lumière*, de Paix et d'Amour* à ce moment là !

 

La peur de mourir est une peur animale, charnelle, instinctive

due à l'instinct de conservation, à l'instinct de survie.

Dans le traité, au verset 2.3, il est question de cette peur, il dit:

''Il y a cinq causes d'affliction : l'ignorance, le faux-ego*, l'attachement*,

l'aversion de la vie et la peur de mourir ".

La Bhaktimàrga dit aussi:

 

 

"L'âme traverse la mort continuant vers la Paix".

[Bhaktimàrga 1.2.26]

 

 

Ne vous contentez pas de vivre comme un animal,

il a été prévu autre chose pour vous

et c'est pour que vous puissiez accomplir cette autre chose

qu'il vous a été donné la Conscience* de vous-même et le libre arbitre.

Le libre arbitre n'est pas seulement la possibilité de dire non,

c'est aussi celle de dire oui, oui à la Vérité, oui à la Paix du dedans

avant les plaisirs du dehors.

Vous qui avez reçu la Révélation des quatre techniques,

observez l'Agya et mon enseignement.

Vous qui n'avez pas ces quatre techniques

et qui voulez les connaître et observer l'Agya,

demandez les moi, je vous les donnerai.

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Autres Satsang dans cet esprit:

-Réussir sa vie

-L'embouchure du Styx

-La constance toujours

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable,

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #but, #yogaoriginel, #vivre, #vérité, #lavoie

Partager cet article

Repost 0