Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous voulez vivre la Vérité, la Paix, la béatitude, alors donnez vous à corps perdu dans sa quête et recevez la quand elle vous vient. Si vous partez du principe que vous allez la gagner à la force de votre savoir, alors vous vous trompez.

 

L'astérisque* renvoie au dico

 

 

Qu'avons-nous à dire ? Rien...plus j'avance en âge

dans la Conscience* profonde qu'offre l'Observance* assidue

et moins j'ai de choses à dire, moins je veux dire de choses sérieuses

parce que pour ce qui est des choses sans intérêt

je suis un puits sans fond ! Pourtant je me dois de parler, d'écrire

c'est mon dharma* de premie* et de maître*.

Mais face à la vacuité* de la Méditation*,

face à tant de perfection que dire ?

 

 

Quand je m'abandonne au Saint-Nom*, à La Lumière*, à La Musique*,

à la Méditation je ne réfléchis pas

et aucun mot ne vient prendre la place de l'instant.

Sur la vie, la mort, le but de tout ça je n'ai rien à dire,

ça ne m'intéresse pas.

Il n'y a pas à réfléchir mais juste à vivre,

simplement et le plus complètement, en Conscience.

 

 

''Quand un chercheur trouve il est bouleversé par la Grâce''

[Bhaktimàrga 1-3-22]

 

 

Les jours se succèdent, puis les semaines, les mois et les années

et nous ne pouvons rien faire à ce propos.

Nous sommes embarqués sur le fleuve de l'existence

de sa source à son estuaire. Discourir là-dessus n'y fera rien.

Les jours sont les paysages de ce voyage

et si le but, sa fin importe ce qui compte, pour l'instant c'est lui, l'instant.

 

 

Rien à apprendre

 

 

Il n'y a rien à apprendre. Il y a à prendre, à recevoir...

à propos de l'essentiel, que voulez-vous apprendre ?

Ce que vous apprendriez influencerait-il l'écoulement du fleuve,

la finalité du voyage ? Vous n'avez rien à chercher:

vous n'y pouvez rien. Votre existence se finira comme toutes les existences

depuis les débuts de la vie sur Terre.

Les théories à propos de ceci et de cela sont vaines.

Si encore elles ne vous fatiguaient pas,

pourquoi ne pas s'amuser à les échafauder ?

Mais elles vous plongent souvent dans la confusion

et de là dans la souffrance*, alors à quoi bon ?

 

Vous qui avez eu la Révélation* des quatre techniques

et qui restez dans l'Observance* de l'Agya*, restez disponible.

Soyez au rendez-vous de La Grâce*, avec votre bouquet de fleurs.

Vous savez elle est là, La Grâce mais timide ne fera pas le premier pas.

C'est à vous de la voir et de l’interpeller !

 

 

''Celui qui observe l'Agya se place sous la Grâce.

S'il en sort qu'il s'y remette et s'y remette encore''

[Bhaktimàrga 1-4-36]

 

 

Vous qui n'avez pas reçue cette Révélation, parce que vous ne l'avez pas demandée, eh bien, si vous la voulez, demandez-la !

 

 

Vous n'avez rien à apprendre. Vous pouvez apprendre

mais ce n'est pas utile, il n'y a qu'à faire.

Si vous êtes curieux, intellectuellement, que c'est votre nature,

alors laissez-vous faire et lisez, apprenez

mais connaissez les limites des choses apprises,

ne vous illusionnez pas en misant tout sur elles.

 

 

Connaissance biblique

 

 

''Les connaissances ne sont pas La Connaissance''

[Bhaktimàrga 2-1-25]

 

 

La Connaissance* de la voie-originelle est une connaissance "biblique",

comme on désignait les unions charnelles jadis.

Pour dire qu'une personne avait eu une relation sexuelle avec une autre

on disait: ''il ou elle le ou la connaît bibliquement ''.

La Connaissance de la voie est une Connaissance "charnelle".

Que ces sens soient intérieurs n'y change rien.

Les sens intérieurs sont les mêmes que les sens extérieurs

mais tournés vers le dedans.

C'est le propos des quatre techniques révélées

que de les tourner, ces sens, vers le dedans !

 

Quand je pratique la technique de La Lumière, une des quatre,

mon âme* est impressionnée par Elle...

impressionnée dans le sens photographique du terme.

Ma Conscience alors s'en ressent.

Quand votre Conscience s’approfondit,

change, votre existence change aussi.

 

Ce qu'il se passe dans la Méditation

va bien au delà de ce que vous en percevez quand vous méditez.

La Méditation vous met dans une sorte de transe hypnotique

qui vous reprogramme à faire

ce que vous êtes censé faire durant votre existence.

Ce que vous êtes censé faire n'a rien à voir

avec les nécessités de votre subsistance,

il s'agit de choses profondes: du sens même de votre vie.

 

Votre existence est impressionnée par l'Observance de l'Agya.

Vous vous en rendez compte avec un peu de recul

et ce recul demande du temps.

Vous le voyez au fur et à mesure que vous pratiquez.

Ne soyez pas impatient. Vous connaissez celui qui est, en vous, impatient.

Ne tenez pas compte de lui.

 

Tant que vous observez l'Agya vous avancez.

Si vous cessez vous tombez ! Bon : vous avez avancé quand même

et vous pouvez vous relever et reprendre votre cheminement.

Vous le reprenez alors à partir de là où vous étiez tombé

pas à partir du point de départ.

Le chemin parcouru est acquis !

 

Pourquoi vous faire du mal quand vous pouvez l'éviter ?

Ne vous laissez pas faire par la lourdeur du ''côté obscure de la force'' (sic).

La société humaine, à cause du manque de profondeur de ses dirigeants,

peut-être lourde et vous tirer vers le bas.

N'attendez rien, sur le plan spirituel, de cette société

et soyez constant dans l'Observance.

Préférez la douceur, la Paix* à la confusion*.

L'Agya est là pour vous y aider.

En couvrant toute l'amplitude de chaque journée

cette Sàdhana vous permet,

si vous avez envie de ça,

de rester centré et moins sensible à la folie du monde.

 

 

''L'Observance de l'Agya mène à l'Unité ''

[Bhaktimàrga 2-1-31]

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

 

Autres Satsang sur ce thème:

-De bons ou de mauvais fruits

-Vous n'avez pas besoin d'apprendre

-Sans la soif on ne boit pas

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #yogaoriginel, #connaissance, #humilité, #conscience, #lavoie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :