Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il ne suffit pas d'avoir reçu les techniques du yoga-originel et la Révélation de la Lumière qui brille en vous pour vivre la vie comme vous espérez la vivre: il s'agit de pratiquer, ensuite, et pour ça de ne pas hésiter à ''clouer-le-bec'' à votre vanité !

 

 

L'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

"Sot est celui qui croit être le guide de lui-même

Quand il est le sujet soumis de ses désirs de sa vanité et de ses concepts"

[Bhaktimàrga 3-1-8]

 

 

Écrire blanc sur blanc

 

 

Quand on écrit en blanc sur une page blanche on ne voit rien de ce que l'on écrit.

La Grâce* on en voit mieux les conséquences quand on est dans le dénuement.

Quand sa vie est déjà pleine de Grâce on ne voit plus la Grâce et pourtant,

si notre vie est telle qu'elle est, si nous sommes vivants, dans un logement sain,

en sécurité, que l'on ne manque de rien c'est une Grâce

mais on s'habitue et on en veut toujours plus.

 

 

Quand on est sans rien c'est fou comme la Grâce est évidente !

Nous la voyons noir sur blanc ! J'ai longtemps vécu avec la Grâce

comme seul viatique...en revenant de l'ashram, en Inde, j'étais sans rien,

comme quand j'y suis parti trois ans plus tôt et je n'ai jamais manqué de rien,

tout arrivait au bon moment sans que je m'en préoccupe.

La Grâce était évidente et j'allais sur son courant comme sur une embarcation.

 

 

''Préoccupez-vous en premier du Royaume*

et tout le reste vous sera donné en plus''.

[Matthieu 6:33]

 

 

Quand on n'a rien et que l'on trouve à manger c'est fabuleux !

Quand on nous propose une douche,

un abri sûr, des vêtements propres

on y voit aussitôt l'action de la Grâce ou providence...

mais quand on a déjà tout ça quotidiennement

on la cherche ailleurs.

 

 

''Vous attendez la pluie alors qu'il a tant plu ! ''

[Maha Rahas]

 

 

Une Grâce habituelle

 

 

Quand la Grâce est habituelle on ne s'en étonne plus,

pas plus qu'on ne la remarque: quand on dort chaque nuit dans un lit

comment se réjouir de dormir chaque jour dans un lit ?

Quand le pot de confiture est chaque matin sur la table du petit déjeuner,

comment y voir la Grâce ? Alors quand on est sur le bord de la route, sac au dos

et barragane* en bandoulière on se réjouit qu'une voiture s'arrête

pour nous prendre, qu'elle soit confortable, qu'elle nous mène loin

et que l'automobiliste s'arrête pour manger et nous offre le repas...

on y voit l'action de la Grâce, elle est flagrante !

 

 

Quand on ne sait pas où on va dormir le soir

et que l'on rencontre une personne

qui nous propose de nous héberger,

alors la Grâce, encore une fois, nous apparaît évidente.

Oui, c'est dans le dénuement qu'on remarque la Grâce

et pourtant, si nous ne sommes pas dans le dénuement

c'est par elle...ne sommes-nous pas ingrats ?

 

 

Toute ma vie a toujours été menée par la Grâce et, à cause de ça,

je peux vous garantir que cette Grâce existe, qu'elle est là pour nous

et je peux aussi vous dire comment en avoir conscience.

Ce qui compte c'est d'en avoir conscience.

S'il fait beau et qu'on n'en n'a pas conscience, fait-il beau pour nous ?

 

 

Quand on a connu des années d'inactivité professionnelle,

la survie par les aides sociales, quand on trouve un travail on loue la Grâce

et après quelques mois on l'oublie, parfois même on commence à se plaindre

d'avoir à se lever tôt chaque jour. Après dix ans dans ce travail on a vécu dix ans

de Grâce, celle d'avoir ce travail mais sans en avoir conscience...

et pourtant elle existe, elle est là dans notre vie !

Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas l'oxygène qu'il n'existe pas

ni que c'est grâce à lui que nous vivons !

 

 

On s'habitue au bonheur

 

 

On s'habitue au bonheur, on s'habitue à la Grâce. L'essentiel est de continuer

à en avoir conscience. Il ne s'agit pas d'avoir plus de Grâce dans votre vie,

il s'agit d'en avoir plus conscience. La Grâce n'est pas une spéciale dédicace

pour josé...elle est là partout et tout le temps, pour vous aussi,

et pour que vous en ayez conscience il est nécessaire que vous y soyez attentif

et c'est là l'utilité du Saint-Nom*, de cette technique de Méditation*:

faire cesser l'agitation du mental* le rendant ainsi plus attentif et conscient.

Alors la Grâce vous apparaît, évidente.

 

 

Il y a en vous une sorte de serpent goulu

qui veut toujours plus et affadit chaque bonheur

pour en désirer un autre, encore un autre, toujours plus

ce qui nous plonge dans un abîme de frustration.

Il vous faut refréner ce serpent glouton.

 

 

Vous savez, sans vouloir être plus modeste que je ne le suis, je n'ai rien de plus

que vous ! Ce qui me constitue est strictement identique à ce qui vous constitue.

Nous sommes tous faits des même briques même si la construction est différente.

C'est comme des enfants nés des mêmes parents, s'ils ne sont pas jumeaux

ils sont différents et pourtant leurs constituants génétiques sont identiques.

 

 

Je vois bien à quel point la Grâce joue sa musique dans mon existence

et je suis certain quelle joue aussi fort pour vous. De ne pas la voir n'y change rien,

simplement vous ne la voyez pas, parfois, quand certaines choses

ne vont pas comme vous aimeriez qu'elles aillent. De ne pas la voir

vous empêche de vous y abandonner et c'est dommage.

Aller sur une route, quand on a les yeux fermés n'empêche pas

d'aller vers sa destination mais empêche de voir le paysage.

 

 

L'aveuglement de l'inconscience

 

 

L'inconscience crée l'aveuglement et quand l'aveugle se lamente

qu'il ne fasse pas jour, ça n'empêche pas le soleil de briller. Pour voir

il suffit d'ouvrir les yeux ! Mettez le un devant les zéros,

que votre principale préoccupation soit votre salut !

Faîtes au mieux dans votre vie et priorisez votre relation à L'Un*

par l'Observance* assidue, têtue. voilà comment faire, en Vérité*.

 

 

Comment avoir conscience de la Grâce dans une situation comme la votre ?

Vous connaissez la recette: l'Agya*...oui, je sais; ça crispe !

Mais je vous assure qu'il n'y a pas mieux.

Observez, observez, il en restera toujours quelque chose !

 

 

Pratiquez la technique du Saint-Nom.

Votre attention sera les voiles que votre souffle gonflera

pour que la Grâce vous pousse jusqu'à votre destination.

 

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

D'autres Satsang sur ce thème:

-La satisfaction suprême

-Ne soyez pas impatients

-Les caprices de l'humanité

 

Avec un smartphone, ou certaines tablettes, le blog est moins confortable

Si vous le pouvez, visitez-le à partir d'un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #guidance, #grâce, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :