Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une mise au point claire à propos du yoga et de la dualité. Beaucoup de choses ont été dites je vous donne, à travers ce satsang inspiré par le Satnam, ou Saint-Nom, l'explication, l'enseignement de La Voie. Vous verrez que c'est simple, comme tout ce qui est vérité.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, la dualité, l'Unité, le yoga et La Voie.
Le yoga n'est pas une pratique mais un état de conscience d'Unité, de paix obtenu par une pratique

 

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

Télécharger le fichier audio

 

 

 

 

 

 

 

 

Le titre de ce satsang aurait pu être : « L'unité et la dualité » car c'est de ça qu'il s'agit. Le mot « yoga » signifiant « union », « unité » depuis le huitième siècle de notre ère. Avant (Adi Shankara, moine errant), il signifiait « liberté », « repos ».

 

 

On parle du manichéisme comme quelque chose de primaire et on recommande d'avoir une pensée non aristotélicienne, parce que rien ne serait tout noir ni tout blanc, qu'il y aurait une palette infinie de dégradés de gris. On présente, pour preuve, le symbole du Tao, où une part de noir se trouve dans le blanc et où une part de blanc se trouve dans le noir. Tous ces arguments sont recevables d'un point de vue philosophique, intellectuel, mais la spiritualité n'est pas la philosophie.

 

 

Ces considérations peuvent aussi être pertinentes d'un point de vue psychologique, mais elles sont incapables de vous faire approfondir votre conscience de l'unité. Ces considérations ne sont que des mots, des théories, des vues de l'esprit. Plus la conscience se fait profonde et plus elle voit qu'il y a l'unité et la dualité. Le reste n'est que concepts. Ces concepts sont si nombreux, c'est comme un artichaut ; on le mange feuille à feuille et, finalement, que reste-t-il à la fin ? Après le foin ? Le cœur ! Et dans le cœur, il y a tout l’artichaut. Quand vous êtes dans la conscience du Saint-Nom ça vous suffit. Tout le reste vous semble moins important.

 

 

Je ne suis pas parfait, comme un de ces avatars imaginés par l'hindouisme. Je vois bien que dans ma vie de tous les jours, j’ai toujours un choix, pas deux ni trois ni six, un choix et un seul : d'être ou de ne pas être dans la conscience (du Saint-Nom). J'ai le choix entre la confusion de la dualité et la paix de l'unité. En vérité le choix suprême, la vérité de toutes les spiritualités indiennes, et de celle de Jésus, c'est cette histoire de dualité et d'unité. La dualité est le contraire de l'unité, mais alors l'unité, le yoga qu'est-ce que c'est ? C'est la réunion, le rassemblement : on se rassemble, on se réunit, on se reconstitue, on recentre toute son attention, toute sa conscience. Une fois que notre conscience est rassemblée, elle est capable d'être pleinement consciente. Quand notre conscience est éparpillée elle n'est pas capable d'être pleinement consciente.

 

 

 

Éparpillée

 

 

 

Quand nous avons des morceaux de conscience ici, d'autres là et d'autres encore un peu partout dans nos souvenirs, nos craintes, sur le paysage et sur les sons entendus comment voulez-vous qu'elle soit entière ? Rassemblez-la sur le Saint-Nom (pratique de la technique) et elle redeviendra pleine. Laissez se reconstituer votre conscience par l'Observance, laissez la redevenir compacte. Quand elle sera compacte elle sera forte, elle sera consciente, consciente de cette évidence qui est à l'intérieur : quand je suis dans l'unité je ne suis plus dans la dualité.

 

 

Pourquoi pas la dualité ? Parce que dans la dualité, il y a la confusion, l'aveuglement et la souffrance. Vous, l'âme, avez soif d'unité. Cette unité, l'âme l'a connue au début de son incarnation, quand vous étiez petit enfant. D'être dans la confusion, c'est comme d'avoir trop d'applications ouvertes, ça ralentit le processeur ! Un coup, vous allez sur internet, une autre fois sur le traitement de texte et puis sur une plate-forme de musiques et de vidéos en ligne, et sur la messagerie. Au début tout va bien, vous le faites facilement, mais à force ça sature, ça chauffe ! Vous fatiguez très vite et devenez confus, éparpillé et vous souffrez. Quand vous êtes ainsi, c'est comme si vous frottiez la lampe magique et qu'est-ce qui en sortirait ? Un drôle de génie : le faux-ego !

 

 

 

L'absence de conscience

 

 

 

Le faux-ego, encore lui ! Cette absence qui prend tant de place. Il est l'absence de conscience, ou plutôt le résultat d'une conscience mal identifiée, qui se prend pour le mental. Vous savez, quand vous êtes petit enfant et que vous êtes séparé de vos parents, ils vous manquent. Ce manque d'eux prend toute la place en vous, eh bien le faux-ego, c'est pareil : le manque de conscience prend toute la place. Vous souffrez parce que l'on vous parle d'une façon que vous considérez comme mauvaise, injuste. Vous souffrez parce que l'on ne vous estime pas à votre juste valeur, que vous déterminez à l’aune de votre vanité. Vous souffrez parce que vous êtes trop gros, trop maigre, trop vieux, trop jeune... la liste des raisons de souffrir est infinie. Le faux-ego est très sensible ! Ne vous laissez pas faire, méditez, pratiquez, étouffez-le dans le Saint-Nom.

 

 

Il est possible de penser, de lire, de s'ouvrir à d'autres cultures, d'apprendre de nouvelles théories, d'enrichir son esprit, mais sachez une chose : ça ne vous apportera pas la paix. Ne demandez pas au cerveau de vous donner ce qu'il ne peut pas vous donner. Ce n'est pas parce que quelque chose n'apporte pas la paix-intérieure qu'il faut l'éviter, tant que ça ne vous plonge pas dans la confusion. Mais sachez mettre chaque chose à sa place.

 

 

C'est mécanique : quand vous laissez votre mental sans maître, ça suscite toujours le faux-ego. C'est comme le petit chaperon-rouge qui cueillait des fleurs hors du sentier. Vous vous retrouvez toujours face au grand méchant loup. L'absence d'unité, la confusion peut aller jusqu'à être malheureux, jusqu'à tuer quelqu'un, jusqu'à se tuer, jusqu'à ne plus avoir d'estime pour soi.

 

 

Au début la confusion commence toujours petit et si vous laissez faire ça grossit, ça grossit, comme une boule de neige dans un couloir d'avalanche. Réunissez votre conscience par la pratique du Saint-Nom chaque fois que vous y pensez et pensez-y le plus souvent possible. Quand vous avez votre conscience focalisée vous voyez tous les détails de l'existence et aussi les pièges du faux-ego. Vous n'êtes pas libérés du faux-ego, mais vous le distinguez : il ne peut plus se cacher.

 

 

 

Choisissez votre camp

 

 

 

Avec cette pleine conscience des jeux du faux-ego, je suis devenu manichéen en même temps que compréhensif (pour ne pas dire tolérant) car je sais aussi que « La chair est faible » (Matthieu 26:41) ! La clarté intérieure éclaire autours aussi. C'est ça le manichéisme, la religion de Mani. Maintenant choisissez votre camp : celui de l'unité ou celui de la dualité. Je connais cette unité, et ce, depuis si longtemps que je crois l'avoir toujours connue et elle a toujours été la même. J'ai beaucoup voyagé, et ce, depuis tout petit et partout il y avait cette même paix ! Que ce soit en Inde, aux États-Unis, au Maroc, en Europe, à Paris, à Limoge, à Nice ou dans les Landes, cette paix était toujours là et toujours la même. C'est normal : c'est une paix-intérieure et notre intérieur on l'amène partout ! Travaillez à être uni, intérieurement. « Va au Royaume intérieur et reste pour toujours dans la plus parfaite paix » (Bhaktimàrga 1-3-18)

 


 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #lavoie, #spiritualité, #méditation, #saintnom, #yoga, #unité

Partager cet article

Repost0