Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Quand vous vous êtes engagé sur la voie il vous reste à observer l'Agya. C'est comme de la magie, lorsque vous observez l'Agya, automatiquement vous vous trouvez dans le flot de la Grâce, dans sa Guidance. Que vous en ayez conscience ou pas, le courant de la Grâce coule, il n'a pas besoin de votre conscience pour couler ; il coule tout le temps. Il est un peu comme un grand fleuve. Un fleuve n'a pas besoin de bateau, flottant à sa surface, et se laissant emporter vers l'océan, pour couler. Placez-vous dans le courant de la Grâce et vous serez emporté...emporté, mais emporté pour où ? Emporté vers votre accomplissement.

 

Comment faire autrement lorsque l'on est dans le courant que d'aller où il va ? Vous ne pouvez pas faire autrement que d'aller où il va. Quand vous êtes dans un TGV, de Paris à Lyon, vous arriverez à Lyon, quoique vous fassiez dans ce train. Même si vous ne vous en rendez pas compte, en vous déplaçant dans le train vous avancez à 250 km/h, à la vitesse du train, pas à celle de vos pas.

 

La Grâce vous mène au meilleur

 

Quand vous êtes dans la Grâce vous ne la ressentez pas toujours à sa juste mesure. Lorsque vous observez l'Agya de façon régulière [c'est la constance qui compte] vous êtes emporté par la Grâce et elle vous mène au meilleur. Je le vérifie depuis toujours. Même enfant j'allais poussé par son souffle. Dans ce train lancé à grande vitesse il est possible de regarder par la fenêtre, de se rendre compte de sa vitesse et il est aussi possible de lire un livre ou de jouer à un jeu sur son smartphone. Dans un cas comme dans l'autre on avance à la même vitesse et on arrive au même endroit en même temps, c'est juste l'expérience, la perception du voyage qui change.

 

Quelle que soit l'expérience que vous en faite, même si c'est de ne pas l'expérimenter, quoique vous croyez, si vous êtes dans l'Observance vous êtes destinés à arriver où la Grâce vous mène. Si vous croyez ne pas avancer, parce que vous ne regardez pas par la fenêtre, retournez-vous un peu sur le passé, juste un peu et vous verrez à quel point vous avez avancé. Ne vous inquiétez pas du but : vous l'atteindrez, on l'atteint tous à notre heure, en attendant profitez du voyage, même si parfois vous avez le mal des transports.

 

Pourquoi êtes-vous dans La Grâce en observant l'Agya ? Est-ce de la magie ? C'est quoi ce truc mystique ? Et qu'est-ce que ça signifie : ''nous sommes dans l'Agya, nous sommes dans la grâce'' ?...

 

Le fait d'observer l'Agya ça amène à lâcher prise, ça vous amène à la disponibilité. La Grâce est là tout le temps, il s'agit juste de vous en rendre compte ! Pour vous laisser emporter par son souffle ouvrez vos ailes. Un navire à voile, s'il ne déploie pas ses voiles, reste à dériver ou immobile. Ouvrez vos ailes et vous serez sensibles à la Grâce et elle vous emporte là où vous désirez être, dans cette Paix que vous connaissiez petit enfant.

 

Observez l'Agya, simplement, sans vous poser de question, juste faîte-le ! Régulièrement, simplement, à votre mesure et sans vous prendre la tête, just do it ! Le musulman lambda n'a pas besoin de récompense pour faire ses cinq prières par jour, pour manger halal et pour faire ses ablutions : juste il le fait, pour plaire à Dieu, parce qu'il a la foi. Le fervent catholique observe le dogme de l'église et qu’espère t-il ? Éventuellement le paradis après sa mort. Faites comme eux et vous serez payés en retour.

 

De toutes façons vous y arriverez

 

De toutes façons, conscients ou pas vous arriverez à destination, impossible de faire demi-tour ! simplement si vous observez l'Agya vous profiterez du voyage, vous serez conscient...de cette Grâce. Imaginez : vous n'êtes pas conscient de cette Grâce parce que vous n'observez pas l'Agya, ce qui est votre droit le plus absolu, où êtes-vous, quand vous n'observez pas l'Agya ? Vous êtes dans la confusion et quand vous êtes dans la confusion vous êtes capables de refuser les opportunités que la Grâce vous donne parce que vous estimez qu'elles ne correspondent pas à vos désirs, à vos souhaits.

 

Vous avez la liberté de réfléchir, de réfléchir et de réfléchir encore et de refuser ce que la Grâce vous donne, parce que vous n'identifiez pas la Grâce dans cette occurrence, trop occupés à réfléchir et pas suffisamment à méditer et à profiter de l'opportunité offerte avec reconnaissance et confiance. Que vous acceptiez ou que vous refusiez la Grâce, elle est là, mais si vous la refusez...c'est dommage pour vous ! C'est ainsi, quand vous vous trouvez dans la confusion vous êtes confus ! tout ce que vous avez à faire c'est de vous laisser faire.

 

Mais des fois le mieux est l'ennemi du bien et vous avez envie de vacances, de sortir du Saint-Nom pour papoter, dire des bêtises, rire et être superficiel, eh bien faîtes-le, mais n'oubliez pas qu'en moyenne vous avez à observer l'Agya, même si quelques récréations ne peuvent pas vous faire de mal. Vous n'êtes pas que de purs esprits, vous êtes humains et vivants pour vivre, alors vivez et amusez-vous si vous avez le cœur à rire ! vous êtes composés d'au moins trois parties, le corps le mental et l'âme et chacune de ces parties doit être considérée. Le corps doit être nourri, soigné, respecté, le mental doit aussi avoir ses plaisirs comme l'âme-incarnée qui a soif de retour.

 

Le meilleur remerciement

 

La meilleure façon de remercier L'Un pour sa Grâce c'est d'être heureux de la vie qu'il vous donne, d'en profiter. Simplement, quand le moment est venu, vous vous arrêtez et vous faîtes une pause Saint-Nom, vous méditez, vous recevez du Satsang. Si vous le pouvez, tendez à rester dans le Saint-Nom autant que faire se peut, ça n'en est que mieux ! Parfois vous vous sentez loin de la spiritualité, dans une grande confusion, colère, tristesse...et vous fermez les yeux, méditez quelques instants et vous vous rendez compte, alors, que la spiritualité n'est jamais loin, qu'elle est en vous.

 

Soyez simples . Tous ces à-priori, positifs ou négatifs, que vous pouvez avoir à propos de la spiritualité, ne sont que des concepts: il faut être équanime, souriant, empathique, aimer tout le monde, dire des choses sages et profondes, ne jamais entrer en conflit etc...ce n’est pas en mimant ces concepts qu'ils deviendront une vérité !

 

Chanter des chansons dévotionnelles, faire pranam, sonner le bol, brûler de l'encens, tout cela est bien, à condition de ne pas perdre la Conscience de l'essentiel. Ça se fait dans des sectes, ça se fait dans des ashrams, ça se fait dans des temples, qu'importe, c'est la Vérité qui compte, la Conscience, et si vous avez un goût pour les rituels, ils viendront ensuite pour décorer votre pratique. Les rituels ne doivent pas remplacer l'Observance. Si vous pratiquez des rituels sans la Conscience du Saint-Nom ça ne mène nulle part.

 

Ne prenez pas les conséquences, les manifestations pour la cause...si vous cherchez la mer, ne vous arrêtez pas au panneau qui vous en indique la direction. Quand vous avez faim, ne vous contentez pas de la recette ! Et ne prêtez aucun crédit à l'avis que vous avez à ce propos, juste cherchez Sa présence en vous et juste restez-y chaque fois que vous l'avez trouvée.

 

Menez vos existences, éclatez-vous mais ne lâchez pas le petit doigt de votre père.

 

Tag(s) : #satsang, #bonheur, #simplicité, #observance, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0