Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il règne une grande méfiance dans la communauté des chercheurs. Tous se méfient de peur d'être embrigadés dans des sectes malfaisantes (toutes ne le sont pas !) et par un faux guru (certains sont de vrai guru). Alors ? Alors voyez quels sont leurs fruits !

 

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 

Souvent l'humain attend de Dieu qu'il vienne le sauver.

Pas tous, seulement ceux qui reconnaissent qu'ils ont besoin d'être sauvés

et ils attendent que Dieu les sauve...rien que ça !

Vous vous rendez compte ? Vous êtes là, parmi sept milliards d'individus

et Dieu va se déplacer pour vous sauver !

Vous dites: ''Dieu sauve moi '' et Dieu s'exécute; il vous sauve !

 

Cherchez l'erreur ! Quelle mégalomanie...l'être humain fait n'importe quoi

de sa vie et s'attend à ce que Dieu vienne le sauver.

Il n'aurait rien à faire, l'être humain; Dieu va le sauver et il va le sauver

contre sa volonté. ''Merci de me sauver contre moi-même''.

Mais Dieu ne vous sauve pas, pas comme ça.

Jamais Dieu n'a sauvé personne contre sa volonté.

 

 

Dieu déjà vous sauve

 

 

Dieu jamais ne vient pour vous sauver...il le fait déjà depuis le début

à chaque instant. Il ne peut pas faire plus, il ne peut pas faire mieux;

il est à son max: il vous sauve déjà depuis toujours et à chaque instant.

Il ne peut pas faire plus qu'à chaque instant. Il y a des gens qui disent

qu'ils sont d'accord à 150% avec telle ou telle chose

mais c'est impossible ! 100% c'est le maximum.

 

 

Grâce à Dieu vous êtes vie, vous respirez...et il fait souffler sur vous

sa Grâce* et c'est elle qui vous sauve à chaque instant.

Nous sommes comme un bateau perdu sur la mer de la confusion*

et la Grâce de Dieu, c'est à dire son Amour* en action, souffle sur nous

pour nous pousser vers la Paix* dont nous avons besoin. Il ne peut faire plus.

 

Pour être sauvé, si vous désirez l'être, vous devez agir.

Dieu fait souffler le vent de Sa Grâce, ce qu'il vous faut faire

c'est hisser vos voiles et plus vous en déploierez plus vous avancerez,

plus vous serez sauvés. Dieu ne va pas les hisser à votre place.

Ce n'est pas qu'il ne le pourrait pas mais c'est à cause du libre-arbitre.

Le libre-arbitre est la condition fondatrice de l'humanité.

 

Alors ? Qu'est-ce que ça veut dire ''déployer ses voiles'' ?

et de quelles voiles s'agit-il ? Les initiés à la voie savent de quoi

il est question: il est question de se poser, d'entrer un peu en soi

et de se rendre compte que Dieu est en train de nous sauver à chaque instant

en laissant souffler Sa Grâce. Pour faire ça le pratiquant, Marcheur*, Chela*

et premie* dispose de l'Observance* de l'Agya*, c'est à dire de la pratique

régulière des trois pieds de la voie: le Service*, le Satsang* et la Méditation*.

 

 

Vous rendre compte

 

 

En fréquentant assidûment la Conscience* profonde

vous finissez par en être heureusement influencé,

changé et par vous rendre compte de Sa Grâce.

Alors vous pouvez avancer.

 

 

Dieu vous sauve mais pour en profiter il s'agit de vous en rendre compte.

Voyez une personne qui voyage par le train. Elle est assise près d'une vitre

et avance à 300 km/h vers sa destination. Cette personne peut lire,

regarder une vidéo sur l'écran de son smartphone,

elle peut discuter avec un ou une voisine

elle peut aussi dormir et regarder le paysage par la vitre.

 

 

Profiter du voyage

 

 

Comment profiter du voyage ? En regardant par la vitre,

ainsi elle verra les paysages défiler et changer au fur et à mesure

de l'avancée du train. Ainsi, en regardant par la fenêtre, elle aura la pleine

conscience qu'elle avance, et à quelle vitesse. Qu'elle s'en rende compte

ou non ne changera pas le fait que, finalement, elle arrivera à destination.

De se rendre compte ou pas qu'elle voyage n'empêchera pas

le train d'avancer et la personne d'arriver, alors ? Qu'est-ce que ça change ?

La Conscience* fait que l'on profite mieux du voyage.

 

 

C'est tout le propos de la voie, que vous profitiez du voyage.

Vous êtes dans le train de l'existence, rendez-vous en compte

et vous serez sauvé... que vous soyez sauvé à la fin de cette existence

ou à la fin de la prochaine ou encore de celle d'après, qu'importe:

profitez dès maintenant de l'instant, d'être vivant.

 

 

Vous portez votre salut, vous êtes vivant. Le jeux de Dieu est de vous

faire vivre pour que vous profitiez de la vie, que vous deveniez un individu,

une âme* consciente d'elle même avec la liberté de choisir...

c'est ce que les hindouistes nomment la lilà* de Dieu.

C'est important le libre-arbitre.

 

Imaginez que vous n'ayez pas le choix d'aimer ou de ne pas aimer Dieu,

d'en être conscient ou pas. Inutile d'imaginer ça, car ça ne se peut pas;

Dieu nous donne, à la naissance, le libre-arbitre et l'ego*

et grâce au libre-arbitre et à l'ego nous pouvons revenir à notre père

comme le fils prodigue, en toute liberté et en toute Conscience.

C'est ça le propos de notre vie, de notre existence.

 

 

Un moment privilégié

 

 

Il vous est sûrement déjà arrivé de vivre un moment privilégié,

je dirais un moment de Grâce...souvenez vous. Je vais vous raconter

un de ces moments magiques que j'ai vécu: c'était au Maroc,

dans l'Atlas aux ''environs'' de Marrakech, dans une vallée perdue

au bout d'une ancienne piste. Je résidais dans un vieux village berbère,

fait de terre rouge, dont les maisons s'empilaient

au sommet d'une sorte de piton rocheux.

 

En bas du village une rivière coulait et, en regardant loin

cette vallée profonde qui courait en zigzag à travers la montage,

on voyait un autre village semblable à celui où je résidais,

puis encore un autre plus loin. Dans le fond de la vallée encaissée et étroite,

il y avait de chaque côté de l'oued aux eaux rouges,

une bande de terre cultivée où poussaient des légumes et des amandiers.

 

Sur les flancs de la montagne, en face, des petites chèvres noires

parsemaient l'ocre des rochers de leurs petites taches,

comme des raisins dans la semoule d'un couscous.

 

Le soleil se couchait et le ciel s'enflammait de rouge.

Deux petites filles récoltaient les amandes de leurs amandiers

en tapant dans les branches avec de longues tiges de bois

et elles chantaient en chœur un chant berbère traditionnel, un arouach.

 

De l'autre côté de la rivière, sur le flanc de la montagne d'en face,

on voyait un berger assis sur un rocher, qui surveillait ses chèvres.

Il jouait de la flûte et sa musique s'accordait avec le chant des fillettes.

On croirait un récit inventé ! Une histoire d'un autre temps

et pourtant, ce moment je l'ai vraiment vécu. Je n'ai pu que m'asseoir

sur un rocher du chemin où je me tenait à flanc de montagne et méditer...

j'ai cru que mon cœur éclatait ou plutôt ''inclatait''.

 

 

Ces moment privilégiés, vous en avez tous connu...

imaginez pouvoir faire de chaque moment un moment privilégié !

C'est la promesse de la Conscience, le propos de la vie

quand on regarde par la fenêtre les paysages traversés.

 

 

C'est en vous tout le temps

 

 

La Paix* de ces moments privilégiés est en vous tout le temps.

Parfois vous vous en rendez compte, au détour de circonstances ''magiques''

et le plus souvent vous ne vous en rendez pas compte, pris par vos idées,

vos sentiments, l'existence folle que la société des hommes vous impose.

 

Cette Paix ne peut pas faire plus que d'être entièrement là,

en vous, tout le temps. Le reste vous appartient. Je vous donne,

en exemple, à lire cet extrait de l'évangile selon Marie:

 

''Ce jour-là les disciples étaient assemblés au sommet du mont Thabor.

Le Christ se tenait parmi eux, silencieux, et Myriam était auprès de lui.

Tout le monde regardait le jour se lever sur la plaine et la brume faire,

au dessus de la mer de Galilée au loin,

comme un voile opalescent. André dit :

« Rabbi voici que ton silence nous étonne. Pourquoi nous avoir réunis ?

N’as-tu rien à nous dire, aujourd’hui ? »

 

Alors le maître s'adressant à ses disciples :

« Et vous, n’avez-vous rien à me dire ? Pourquoi serait-ce la source

qui devrait aller au devant des pèlerins ? Le pèlerin oublie parfois

qu’il a des jambes pour marcher. Il oublie que ce n’est pas la route

qui défile sous lui mais son esprit qui se projette vers l’horizon.

Demandez, si votre intention est de recevoir. Lorsque la terre a soif,

C’est elle qui doit appeler la pluie. » ''

 

Comme disait le Christ:

 

''que celui qui a des oreilles pour entendre, entende''

[Matthieu 1:15].

 

Ce n'est pas à Dieu de sauver les hommes, de vous sauver,

c'est au pèlerin de marcher, à l'assoiffé de se baisser et de boire

l'eau de la source. Le christ dit :

 

''Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés,

et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous

et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur;

et vous trouverez du repos pour vos âmes ''.

[Matthieu 11:28,29]

 

 

C'est ça hisser et larguer ses voiles, pour que le souffle de la Grâce

vous fasse avancer vers le havre de Paix que cette vie vous promet.

Alors beaucoup n'acceptent pas un joug, même doux et léger,

au sacré nom de leur liberté, mais en Vérité* je vous le dis [sic]:

personne jamais, depuis les tout débuts de l'humanité,

n'a été libre...autonome, oui mais libre non. Nous ne sommes pas libres

de notre vie, nous ne sommes pas libérés de notre nature

ni de nos besoins pas plus que de nos désirs, de notre vanité,

alors, parler de liberté ! Si, il nous reste une liberté,

celle de dire oui ou de dire non à la Paix qu'il y a en notre dedans.

 

 

Libres ou pas

 

 

Nous ne sommes vraiment libres qu'au moment de notre Libération*

et c'est le but de toute vie sur terre: atteindre la Libération.

Mais ce but ne doit pas vous motiver, il est si lointain si hypothétique

et la porte qui y mène nous fait si peur ! C'est pourquoi la voie

ne met pas ce but fondamental en avant mais bien

la pleine Conscience de la vie dans cette existence.

 

 

Acceptez d'être aidés. Acceptez le joug léger si vous êtes fatigués.

C'est quoi le joug, sur la voie ? Le joug, doux et léger de la voie

c'est l'Observance*. Observer l'Agya* -ou Sadhàna- du yoga-originel

c'est le joug que vous devez accepter pour être sauvé.

Sauvé de quoi ? Sauvé de vous-même, de cette partie de vous-même

dont vous avez assez, de cet aveuglement, de cette vanité

de cette souffrance chronique qui vous pèsent.

 

 

''Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes,

mais des pécheurs. ''

[Luc 5:32]

 

 

Alors certains disent qu'ils ne se soumettront pas à un maître,

mais croyez-vous que les étudiants se soumettent à leur professeur ?

Ou qu'ils suivent son enseignement ? Un véritable maître-spirituel est ainsi:

il délivre un enseignement et ne se prend pas pour la réincarnation du Christ,

de Shiva ou autre avatar. Il y a de vrais maîtres et des mégalos

qui se prennent pour des maîtres et qui veulent soumettre leurs disciples

à leur autorité. Comment faire la différence entre un vrai maître-spirituel

et un faux guru ? Tu reconnaîtra l'arbre à ses fruits.

 

 

''Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements

de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.

Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines,

ou des figues sur des chardons? Tout bon arbre porte de bons fruits,

mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits."

[Matthieu 7: 15.16.17]

 

 

"Le guide est un être humain incarné en même temps que celui qui le suit "

[Bhaktimàrga 3-1-3]

 

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

D'autres Satsang sur ce thème:

-A bon arbre bon fruit

-De bons ou de mauvais fruits

-La boussole de l'âme

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #vérité, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0