Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n'y a pas que la vie, il y a la fausse vie aussi. La vie c'est la vraie, la fausse c'est un rêve et pas toujours beau ni mauvais mais c'est un rêve. Vivre un rêve plus ou moins bon ou mauvais c'est vivre avec une Conscience éteinte. Rallumez la !

 

 

l'astérisque* renvoie au dico

 

 

 

 

 Si ceux qui cherchent savaient à quel point il n'y a plus à chercher

quand on a trouvé ! C'est une tautologie, mais c'est vrai.

Le problème est que souvent,

quand vous avez trouvé vous continuez à chercher.

Vous passez des années à chercher ce que vous avez déjà...

''vous attendez la pluie alors qu'il a tant plu ! ''

[extrait de ''Maha Rahas''],

vous cherchez le Royaume* alors qu'il est déjà là !

Rien ne vous empêche d'y aller.

Bien sûr, ce n'est pas tout le Royaume, c'est un peu du Royaume

mais pour tout le Royaume vous avez le temps !

La totalité ne s'atteint qu'à la Libération de l'âme.

 

 

''Le samadhi est Satçitananda le Royaume dont le Christ parlait ''

[Bhaktimàrga 2-5-14]

 

 

Quand on a atteint la terre promise, on peut n'être que dans le Sinaï,

on n'est pas en Judée ni en Samarie...qu'importe, c'est déjà la terre promise,

après on a tout le temps pour visiter le reste.

 

 

La vraie vie des êtres humains

 

 

La vie est simple, en fait, vous n'avez qu'à la vivre. La vie que Dieu a prévue

pour vous est simple, contrairement à l'existence que la société vous propose.

Les amérindiens ne considéraient comme être-humain que celui qui vivait

en symbiose et dans le plus grand respect de la nature. Quand on tue un bison

c'est dans le plus grand respect et on utilise tout le bison, sa peau, ses nerfs,

ses os, sa chaire et pas seulement la langue.

Les hommes blancs tuaient les bisons par milliers pour la langue seulement.

Ce n'était pas une façon de se comporter en être-humain.

 

 

Toutes les civilisations avancées technologiquement et économiquement

sont autistes et inconscientes qui tuent la pachamama [comme certains disent].

Ils la polluent, ils la méprisent, ils l'ignorent, ils l'exploitent juste pour faire

de l'argent. Ceux qui font ainsi ne se comportent pas en être-humain !

Et pourtant le pire des comportements est humain...

en ça les indiens se trompaient.

En l'être-humain cohabitent le meilleur et le pire.

 

 

Vous n'avez rien à chercher, vous qui avez reçu la Révélation*,

car vous avez tout trouvé.

Quand on a trouvé l'essence on a tout trouvé.

Vous n'avez plus rien à gagner quand vous avez tout gagné.

Vous n'avez qu'à vivre votre vie, votre vie simple d'être humain

à la Conscience* ouverte, voyant les choses telles qu'elles sont,

toutes les connections entre les êtres, les inter-dépendances.

 

 

Quand on a l'esprit réveillé (ce qui n'est pas encore l'éveil),

conscient, on voit comme toutes ces choses et ces êtres qui nous entourent

sont parfaits et on n'ose pas trop bouger de peur de les déranger,

on veut s'y inscrire harmonieusement, à notre juste place.

 

 

L'avidité

 

 

C'est comme cet homme [crocodile Dundee] qui a une mine d'or secrète

sur sa propriété et qui va chercher une pépite quand il en a besoin pour vivre,

puis qui dépense l'argent de sa vente pour ses besoins quotidiens.

D'autres auraient exploité cette mine, l'auraient vidée de tout son or, ils creusent,

ils creusent et amassent l'or en gros tas. Pourquoi ? Ils deviennent fous,

ivres de puissance, ivres de vanité, de lucre. C'est l'avidité, ce vice destructeur.

L'avidité est typique des gens sous l'emprise de la confusion*, de l'ignorance

et qui n'ont pas l'esprit baigné de Lumière*, qui ne connaissent pas la Vérité*.

Ce ne sont pas des personnes sages ni conscientes.

 

 

Ce sont les gens pas sages qui ont les armes, le pouvoir ! Ils peuvent soumettre

les gens sages, parce que les gens pas sages ils se moquent

que ce ne soit pas sage de frapper les autres gens : ils frappent, un point c'est tout !

C'est ceux qui frappent qui gagnent, en général...c'est plus efficace,

pour soumettre les gens, de les frapper que de dire des aphorismes spirituels

et sages. Un fusil vaut mieux qu'un bon aphorisme, quand on veut dominer

les autres. Ce sont les dominants qui sont les moins sages, ce sont eux,

les riches, les puissants. Ils remplacent la richesse intérieure

par la richesse pécuniaire. C'est eux qui produisent les mauvais fruits

du mauvais arbre, l'injustice, la spoliation, le mépris, le meurtre, etc.

La société des hommes a été faite par et pour eux même

s'il faut bien le reconnaître, il y a aussi du bien,

beaucoup de bien, aux marges de nos sociétés.

 

 

La vraie vie

 

 

Quand vous êtes dans la Conscience, vous êtes dans la vraie vie,

la vie que Dieu a prévue pour vous.

Chaque jour est une nouvelle page du livre de la vie.

Chaque jour est un chapitre que l'on vit

avec confiance et gourmandise.

On fait plein de choses :

on prend son bain, on fait son ménage, on va travailler,

on embrasse ses enfants, on fait la cuisine, on mange, on médite,

on reçoit Satsang*, tout ça fait partie de la vie

d'un pratiquant du yoga-originel.

Il n'y a pas de discontinuité, pas de heurt, pas de moment

où l'on est dans le domaine de la spiritualité*

et un autre moment où ce n'est plus de la spiritualité !

 

 

Sur la voie, quand on a reçu la Révélation on n'est pas dans une démarche

d'arriver quelque part : on est déjà arrivé ! Le voyage, sur cette voie,

c'est le voyage immobile, le voyage de l'éternité, le voyage intérieur.

Il n'y a nulle part où arriver. Il y a juste à se rendre compte que l'on est arrivé,

à ouvrir, jour après jour, un peu plus les yeux.

 

 

En spiritualité vous n'avez qu'à observer l'Agya*. C'est votre existence sur la voie,

une existence normale comme tous les gens devraient la vivre.

C'est une Grâce* de vivre cette vie-là. Observer l'Agya ne vous empêche pas

de vivre votre existence sociale, familiale.

Il y a quatre degrés de pratique, selon les possibilités des chercheurs et initiés.

 

 

''La Grâce t'apparaît dans l'Observance''

[Bhaktimàrga 2-7-2]

 

 

Dans cette vie tout est empreint de cette Paix*, de cette certitude, de cette douceur.

Tout est empreint du Saint-Nom* car il est en tout et il suffit juste d'avoir

le bon regard pour le voir. Si vous vous laissez aveugler par la confusion*

de la dualité* vous ne pouvez pas le voir. On voit le monde comme on l'imagine

mais on ne voit jamais la Vérité. Quand vous n'êtes pas dans le Saint-Nom

-ou la pratique de la technique du même nom-

vous ne voyez pas les choses telles qu'elles sont :

vous les voyez à travers le filtre de vos concepts, de vos à-priori.

Les yeux ne suffisent pas pour bien voir : il faut la Conscience.

 

 

Pour que vous puissiez voir la vie telle qu'elle est, ayez le mental* au bon endroit,

sinon vous avez toujours ce rapport au temps et à l'espace qui déforme tout.

Le Royaume est un ''endroit'' où n'existe que L'Un et pas le temps ni l'espace.

 

 

Il n'y a pas de scénario

 

 

Là il n'y a pas d'histoire, pas de suspense ni de story-board, rien de prévu,

pas de scénario, tout est improvisé à chaque instant.

Prenez exemple sur cette anémone de mer, cette éponge au fond du lagon,

baignée par un courant chaud, avec la béatitude de cette lumière du soleil

qui filtre à travers les vagues de la surface. Elle n'a rien à faire, juste à vivre

et à laisser l'eau, et ses nutriments, la baigner, la traverser.

 

 

Un mystique amoureux de la béatitude* est ainsi: il reste dans la contemplation.

Ce n'est pas obligatoirement un modèle pour tous les êtres humains,

beaucoup ont des devoirs, un dharma*, et ne peuvent, ni ne désirent,

se consacrer à la contemplation. Mais pour ceux qui le sentent,

c'est possible de le faire ! Vous pouvez le faire dans la Méditation*

et, dans une moindre part, dans la vie de tous les jours par le Service.

 

 

C'est vrai que le monde est parfois bien agité et qu'il peut paraître

bien peu inspirant, quand on le voit avec le mauvais regard.

Mais le monde intérieur et le monde apparent ne sont pas sur le même plan !

Qu'importent les soucis du monde. Ce n'est pas parce qu'ils sont plus nombreux

et plus bruyants maintenant qu'à une certaine époque,

mais après tout qu'en savons-nous, qu'ils ont plus de pouvoir.

Le monde intérieur ne peut être atteint par la Màyà*.

 

 

''Le regard entre les sourcils écoutant le Saint-Nom,

Indifférent aux pensées l'initié se libère de Màyà''

[Bhaktimàrga 2-5-32] 

 

 

Ce Satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère mais il faut préciser ceci: il a été dit à l'ashram nandi-àlaya, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation des quatre techniques de Méditation de la voie et qui observent l'Agya. Le plein ''bénéfice'' de ce Satsang ne pourra être atteint que si vous avez connaissance de ces techniques et que vous les pratiquez (observer l'Agya). Pour se renseigner demandez sur l'interface contact du blog.

Sri Hans yoganand ji.

 

D'autres Satsang sur ce thème:

-Le véritable but de la vie

-La Màyà est une illusion

-Que faire de sa vie ?

 

Sur certaines tablettes et smartphones, le blog est moins confortable

si vous le pouvez, visitez-le depuis un ordinateur

Tag(s) : #satsang, #vérité, #vivre, #vrai, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost 0