Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La spiritualité de La Voie c'est d'avoir conscience dans l'instant et d'y rencontrer le regard de son père, du Seigneur et d'en éprouver du bonheur sans se ''prendre-la-tête''. Il n'y a pas d'autre but que d'être heureux dans l'instant, conscient de Sa Grâce.

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, Dieu, le regard, enfant, père.
Avec la bonne façon de faire on peut vivre sous le regard de Dieu, comme l'enfant de son père

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

Un décalage avec l'instant

 

 

 

C'est toujours ça avec le mental : ce décalage avec l'instant. Une autre manie est cette obsession du but, d'avoir un but à atteindre. C'est sportif comme mentalité. Marquer des buts. Aller sur la ligne d’en-but. Mais sur La Voie il n'y a pas de but... Enfin si, en vérité il y en a un ; il y a la Libération des chaînes du samsàra. Mais ce but ne pourra être atteint qu'au moment de la désincarnation. La désincarnation ? C'est la mort ! Mais est-ce un but bien motivant au quotidien ? Il y a aussi la réalisation, mais il s'agit juste d'être en conscience tout le temps.

 

 

Vous allez me dire que c'est là un but. Oui, mais ce but, vous y êtes déjà. Tous les jours, vous avez l'opportunité de vous en rendre compte. À chaque instant on a l'opportunité d'être en pleine conscience de l'instant. Cette manie de se fixer un but, c'est bien pour que toujours vous ayez un temps de retard sur l'instant. Quand vous avez un but, vous êtes à côté de la vie. Vous vous regardez faire et réfléchissez à ce que vous devez faire. Mais tout est là, déjà, vous n'avez rien d'autre à faire que de vous en rendre compte et d'observer l'agya, de pratiquer ses quatre piliers. Si vous n'y arrivez pas, eh bien continuez et si vous n'y arrivez toujours pas, eh bien continuez encore et toujours. La constance est une vertu cardinale. « Le temps n'existe pas seul compte l'instant, l'éternité est un instant sans fin. » (Bhaktimàrga 1-3-21)

 

 

 

 

Profitez de la vie telle qu'elle est

 

 

 

 

Profitez de la vie telle qu'elle est. Profitez de manger, de prendre un bain, d'être en agréable compagnie, de méditer, d'avoir du satsang. Profitez ! Si vous ne le faites pas maintenant, quand le ferez-vous ? Dieu vous a donné la vie et la moindre des politesses est de faire honneur à son cadeau. Soyez constant dans l'Observance de l'agya, la pratique des quatre piliers. On sait quand on est dans le service et quand on n'y est pas. Quand vous êtes dans le Saint-Nom, restez-y, quand vous n'y êtes pas, mettez-vous-y.

 

 

Acceptez d'être arrivé. Ne transformez pas la pratique en pensum. Avec le mental, c'est souvent comme ça : le ménage est un pensum, prendre le métro est un pensum, aller au travail est un pensum... c'est pareil pour la méditation : « Faut que j'médite, demain aussi ». Oui, et alors ? Quand vous avez faim vous mangez ! Vous ne vous dites pas : « Demain faut que j'mange, après-demain pareil et dans une semaine ! ». Vous ne pensez pas aux repas que vous ferez dans une semaine ! Non, Vous mangez parce que vous avez faim. Quand vous avez faim de Dieu, vous méditez.

 

 

 

 

La Lumière-intérieure est là

de toute façon

 

 

 

 

La Lumière est là, de toute façon, que vous la voyiez ou non. Le problème, c'est toujours cette histoire de but. Le but, qu’est-ce que c’est ? De voir la Lumière ? Elle est là, de toute façon, que vous la voyiez ou non. Si, en pratiquant la technique de méditation qui permet de voir la Lumière, vous la voyez, tant mieux, sinon, tant pis ! De toute façon un jour ou l'autre vous la verrez. Si vous ne la voyez pas, passez à une autre technique et à la fin du ''cycle'', si vous le voulez, recommencez. « La méditation profonde ne se peut qu'après le vrai baptême, dans le Saint-Nom, quand l’œil s'ouvre à la lumière. » (Bhaktimàrga 2-5-5)

 

 

Cette vie de contemplation est magnifique. On est comme un enfant sous les yeux de son père. C'est ça que les gens cherchent avec leur ange gardien. L'ange gardien des hommes, c'est la Grâce et l'invocation qui la fait venir est l'Observance. Quand j'étais petit, on m'avait parlé de mon ange gardien et j'avais une relation régulière, intime avec lui. En fait, je le sais aujourd'hui, mon ange, c'était le Saint-Nom. Il s'agissait de son amour : c'était mon ange gardien, son amour !

 

 

 

 

Sous le regard de son père

 

 

 

 

C'est bien d'être sous le regard de son père, encore faut-il en avoir conscience. Imaginez un parent qui regarde son enfant nager et l'enfant ne regarde pas son parent qui le regarde. Alors ? Quel est l’intérêt, pour l'enfant ? C'est comme pour l'attention de Dieu. Quel intérêt si vous n'avez pas conscience de Son attention ?

 

 

L'Observance c'est la façon de se mettre sous Son regard. Bien sûr ; il y a les petits soucis du quotidien, c'est normal ça ! Si votre voiture est en panne, il vous faut la faire réparer et l'agya ne le fera pas. La Grâce n'est pas un effaceur de soucis quotidiens. Une fois, c'est la chaudière qui est en panne, une autre fois, c'est la facture d'internet qui « déborde », etc. Le but de La Voie n'est pas d'être à l'abri des petits soucis quotidiens. Il s'agit d'être conscient de l'amour de Dieu, en soi. Le but de La Voie, de sa pratique, est d'être au centre de la sphère de son être.

 

 

 

 

Avoir la pression sur La Voie

 

 

 

 

Pourquoi avoir la pression sur La Voie ? Il n'y a pas de diplôme à la fin. C'est pour être heureux que vous y êtes venu. Bien sûr que l'Observance peut, parfois, remuer des choses profondes et douloureuses en vous. C'est normal, mais ces choses anciennes et douloureuses sortent et ne reviennent plus.

 

 

Vous êtes habitué à chercher  et vous n'avez plus besoin de chercher ; vous avez trouvé... alors ça vous déstabilise, habituez-vous ! C'est comme quelqu'un qui serait sur le point de partir en vacances et qui, au moment de sortir de son appartement, se mettrait à chercher ce qu'il aurait bien pu oublier. Il cherche, il cherche, mais il ne trouve pas : il n'a rien oublié, il a tout ! C'est le moment de sortir, d'entrer dans son auto, de se mettre au volant et de partir pour les vacances, d'en profiter enfin ! Tout est là.

 

 

Tout est là, croyez-le et partez. Au moment voulu vous trouverez ce dont vous avez besoin quand vous en aurez besoin. Il y a tout dans votre sac à dos, inutile d'en faire l'inventaire : il y a tout. On ne peut pas faire l'inventaire de tout, c'est beaucoup trop long. Au lieu de faire l'inventaire on part, avec confiance.


 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #guidance, #dévotion, #dieu, #lavoie, #spiritualité, #bonheur

Partager cet article

Repost0