Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Voie est une spiritualité qui se pratique pas qui s'apprend dans des livres ni à propos de laquelle il est bon de réfléchir pour comprendre. On comprend en pratiquant. L'ego-spirituel n'aime pas ça, mais il est de mauvais conseil : ne l'écoutez pas !

Satsang de sri hans Yoganand ji sur la spiritualité, La Voie, la pratique des piliers.
Il n'y a qu'à pratiquer pour arriver au but donné à l'âme par son créateur, pratiquer les piliers

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

Télécharger le mp3

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez besoin de croire

 

 

 

Quand vous avez reçue la Révélation de La Voie et que vous commencez l'Observance de l'agya, la pratique de ses quatre piliers, vous avez besoin de croire. Pour croire il vous faut des preuves et ces preuves vous les aurez en pratiquant dans la durée.

 

 

L'eau n'a pas besoin que l'assoiffé vienne boire. La source de montagne coule dans l'herbe des pâturages. De temps en temps vous en voyez l'éclat, vous l'entendez seulement et puis elle sort d'un tuyau du talus, pour couler dans un abreuvoir de pierre. Vous pouvez la boire, elle est fraîche, pure, à votre disposition. Quand vous avez longtemps marché, qu'il fait chaud et que vous êtes assoiffé, en voyant cette eau, vous buvez tout de suite, sans réfléchir. Vous vous en éclaboussez le visage, les cheveux et vous êtes désaltéré, rafraîchi. C'est vrai, ça marche ! Mais vous devez boire. L'eau ne va pas jaillir jusqu'à votre gorge pour vous désaltérer de force.

 

 

Comme pour l'eau, c'est à vous d'aller vers Dieu si vous avez soif de Lui. Dieu n'a pas à se justifier, à vous administrer de preuves. L'être-humain a le libre-arbitre, c'est à lui d'aller vers Dieu et c'est un peu le problème. Dans un évangile, il est rapporté : « André dit : Rabbi voici que ton silence nous étonne. Pourquoi nous avoir réunis ? N'as-tu rien à nous dire, aujourd’hui ? » Jésus dit : « Et vous, n’avez-vous rien à me dire ? Pourquoi serait-ce la source qui devrait aller au devant des pèlerins ? Le pèlerin oublie parfois qu’il a des jambes pour marcher. Il oublie que ce n’est pas la route qui défile sous lui, mais son esprit qui se projette vers l’horizon. Demandez, si votre intention est de recevoir. Lorsque la terre a soif, c’est elle qui doit appeler la pluie. » (évangile de Jésus 21:2/3/4)

 

 

 

Dieu aime le silence

 

 

 

Les manifestations intérieures de Dieu sont dans un « spectre » subtil, elles chuchotent. Dieu aime le silence. On entend la musique intérieure dans le silence. Dans le brouhaha, la confusion on ne l'entend pas. « Par la méditation profonde on entend la musique divine » (Yogasûtra 3.41)

 

 

« Le Tout est nectar, lumière et les deux sons du Saint-Nom,

il est aussi musique et, dans l'Homme,

la soif de vérité et l'aptitude à s'y soumettre. »

Bhaktimàrga 1-1-17

 

 

Il arrive que celui, celle qui a reçu la Révélation entende la musique intérieure sans pratiquer la technique de méditation. Il suffit qu'il y ait le plus grand silence... mais qui connaît un endroit silencieux ? Il s'agit aussi d'avoir sa conscience tournée dans la bonne direction. Gardez toujours une part de votre attention sur votre centre, grâce à la technique dite "du Saint-Nom". Si vous êtes uniquement tourné vers le monde (des Hommes) ne criez pas : « Je ne t'entends pas Seigneur, je ne t'entends pas ! On m'a dit que je t'entendrai Seigneur, peux-tu me dire pourquoi je ne t'entends pas ? » Pour l'entendre, taisez-vous.

 

 

C'est à vous de le faire, pas à Lui. Lui, il fait déjà le maximum. Il est toujours disponible. Il vous faut aller vers Lui. Sa manifestation intérieure est toujours là.  Vous l'entendez quand vous fermez les volets, la fenêtre et les rideaux et surtout quand vous faites silence. Elle est là, toujours et puis si vous ne l'entendez pas, recommencez et recommencez encore : vous l'entendrez, elle est là ! C'est comme si vous étiez dans une pièce pleine de monde qui fait du bruit et que vous entendiez quelque chose qui vous plaît, comme une ritournelle dont vous essayez de vous souvenir depuis des mois sans y parvenir. Vous vous souvenez d'elle, qu'elle existe, mais pas de son air.

 

 

 

Je connais cette musique

 

 

 

Mais je la connais, cette musique, elle m'est familière. Votre âme s'en souvient, vous vous en souvenez sans être capable d'en parler. Cette ritournelle, que vous entendez faiblement dans la foule, vous la connaissez et la recherchez. Plus vous vous focalisez sur elle et plus le bruit de la foule diminue et mieux vous l'entendez.

 

 

Pour entendre cette part de divin, qui est en vous, tournez-vous vers l'intérieur et faites silence. Vous les pratiquants, faites ce que vous devez et cessez d'exiger. Vous connaissez l'agya, service/satsang/méditation/ angas, alors observez-le et si vous n'y arrivez pas, ne vous culpabilisez pas et recommencez. Vous n'êtes pas parfait. Il vous faut de l'indulgence, de l'exigence et de la constance.

 

 

 

Négliger un des quatre pieds

 

 

 

Tout se tient : le service, le satsang, la méditation et les angas. C'est comme une maison où la chape tient les murs qui tiennent le toit qui tient les murs : tout se tient. Négligez un des quatre éléments et ça ne fonctionne plus aussi bien. Une fois que vous avez trouvé le bon « réglage » vous pouvez commencer à vivre cette Observance avec simplicité et plaisir. Vous pouvez me contacter, je suis toujours disponible. Vous aurez toujours une réponse à vos questions, même si ce ne sera pas toujours celle que vous attendiez.

 

 

 

C'est la Grâce

 

 

 

Parfois vous n'avez pas conscience que la Grâce est à l’œuvre dans votre vie, tout s'enchaîne harmonieusement. Devant la répétition de ces heureuses occurrences on finit par réaliser : « Mais c'est la Grâce ! ». Elle est toujours là et en avoir conscience, c'est favoriser son action bienfaisante en ne la contrariant pas. « Restant en Son Nom, dans l'action, tu as conscience de Sa Grâce et tu peux y rester, te laisser faire et aller où elle t'emmène. » (Bhaktimàrga 1-4-15)

 

 

 

 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #faire, #observance, #yogaoriginel, #lavoie, #spitualité, #bonheur

Partager cet article

Repost0