Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Votre âme est naturellement attirée vers l'Unité comme l'aiguille d'une boussole l'est par le nord magnétique mais il y a, en vous, des choses qui gênent l'aiguille, et elle ne peut y arriver. Débarrassez-vous de ces choses qui gênent par l'Observance.

Satsang de sri hans Yoganand à propos de la spiritualité, de l'âme et de ce qui la guide vers Dieu.
Comme les pigeons ont des particules magnétiques qui les guident, l'Homme a quelque chose, en lui, qui le guide

 

Les mots en bleu sont des liens menant à des textes explicatifs.

Pour les ouvrir faites un clic droit dessus et choisissez :

''ouvrir le lien dans un nouvel onglet ''

 

L'accueil du blog

 

 

 

 

L'être humain est comme une boussole, une part de lui pointe vers le nord, vers « Satçitananda » (parfaite conscience de la béatitude), comme on dit en Inde et « le Royaume », comme disait Jésus. Satçitananda est difficile expliquer, c'est une dimension où la conscience est pleine d'une paix parfaite.

 

 

« La pleine conscience est la raison de La Voie,

on la nomme « Satçitananda » ou « Royaume ». »

Bhaktimàrga 2-2-24

 

 

Cette part, attirée par Satçitananda, c'est l'âme ou conscience. L'aiguille d'une boussole repose sur un axe. L'âme repose sur l'instant et porte en elle la nostalgie de la béatitude d'où elle est issue. Vous êtes originaire de cette béatitude et vous y retournez.

 

 

 

La tension de l'empêchement

 

 

 

Dans la boussole il n'y a rien qui gène l'aiguille : elle peut facilement tourner vers le nord. S'il y avait des grains de sable sur la platine, l'aiguille serait gênée et ne pourrait plus pointer vers le nord. Cet empêchement créerait une tension. L'être-humain a des choses, en lui, qui gênent son attirance vers la béatitude. Ce sont ses attachements, désirs, certitudes, à-priori, concepts, aveuglément, vanité et la confusion où le plonge son inconscience.

 

 

 

La souffrance

 

 

 

L'âme est imprégnée de sa matière originelle et, à cause de ça, elle est attirée vers sa source. Mais le mental a perdu le nord en se remplissant de concepts. L'aiguille de l'âme a du mal à suivre le nord et cet empêchement crée une tension continue qui finit par devenir insupportable.

 

 

C'est comme cette histoire de mauvaise odeur persistante qu'il y avait dans un appartement moderne et tenu propre où j'ai vécu. Depuis quelques jours il y avait une mauvaise odeur que je sentais fortement quand je commençais à méditer. Je fouillais, mais ne trouvais pas la source de cette puanteur. J'avais beau aérer, passer de l'eau de javel sur le sol, pulvériser du désodorisant, rien n'y faisait. Finalement j'ai trouvé : dans le tiroir à légumes il y avait une pomme de terre pourrie. J'ai jeté cette pomme de terre et aussitôt la puanteur a disparue.

 

 

Mais vous ne connaissez pas toujours la source de votre souffrance. Vous en cherchez la cause sans la trouver, alors vous cristallisez autours de prétextes comme votre conjoint, votre situation financière, le gouvernement, les étrangers, etc. Ce qui vous fait souffrir c'est votre attirance naturelle pour la paix intérieure, attirance contrariée par le tas de concepts qui vous encombre.

 

 

 

L'arbre et le fruit,

la belle et la bête

 

 

 

Comment y remédier ? Quand vous rencontrez le satsang votre âme tend l'oreille, elle a une impression de déjà vu. Cette souffrance, la souffrance de cette attirance contrariée, il suffirait de faire un peu le clair, de virer ces concepts qui jonchent votre mental et gênent votre âme pour la dissiper.

 

 

« Seuls ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent le Satsang »

Bhaktimàrga 2-4-6

 

 

Vous seul pouvez faire ce nettoyage. Ne faites pas le tri : jetez tout. Ce qui est vérité, en vous, restera, ce qui est superflu tombera. Mais il ne suffit pas de vider votre esprit, il s'agit de le remplir une fois vidé, de le remplir de vérité. Évidemment, si vous êtes attaché à certains de ces concepts, c'est autre chose. C'est là où le détachement et le lâcher-prise entrent en jeu. Acceptez de faire le ménage et laissez vous aller à votre attirance, n'ayez pas peur: l'aiguille est aimantée et elle pointera toujours vers le nord. Vous ne vous perdrez pas !

 

 


 

 

 

Ce satsang pourra vous aider dans votre recherche spirituelle, je l'espère, mais il faut préciser ceci : il a été dit à la maison où je vis, enregistré puis retranscrit à destination des initiés qui ont reçu la Révélation. Le plein ''bénéfice'' de ce satsang ne pourra être atteint que si vous avez eu cette Révélation et que vous pratiquez les quatre piliers. Pour se renseigner, demandez en écrivant ici : lavoie.eu@gmail.com

 

Sri Hans yoganand ji.

 

Tag(s) : #satsang, #saintnom, #référence, #bien, #yogaoriginel, #lavoie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :